Mystère et boule de gomme

« Une cérémonie de remise de diplômés pas tout à fait comme les autres », prévient « Le Figaro »

(7/6).

C’est en grande pompe qu’a été remis, le 4 juin, à une trentaine d’étudiants de Sciences-Po Aix-en-Provence le certificat de fin d’études sur le renseignement.

Autrement dit, sur la surveillance et l’espionnage.

En saluant la création de ce mastère (bac + 6), les orateurs ont souhaité que « la communauté du renseignement [aille] vers une plus grande ouverture », ce qui est un peu paradoxal s’agissant d’activités généralement classées « secret-défense ».

Faut-il s’attendre à des journées portes ouvertes au siège de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ?

Pour ne pas farcir de théorie la tête des étudiants, des stages d’« immersion en milieu professionnel » sont prévus. Rêvons un peu : nos futurs espions pourraient partir se perfectionner auprès de la NSA, aux Etats-Unis, et du FSB (ex-KGB), en Russie.

Eh oui, papa, l’art de la filature, le port de l’imperméable et de la fausse barbe, la pose de micros dans les pots de fleurs et de câbles sous-marins, ça ne s’improvise pas !


Article signé des initiales F. P. – Le Canard Enchainé – 09/06/2021