Les résistibles aventures de Mr Baltringue.

La nouvelle vedette lepéniste s’est domiciliée… dans un studio meublé d’Avignon fourni par une copine du RN

En Provence, Thierry Mariani, le candidat RN aux régionales que l’on dit pourtant fort adroit, est domicilié à une adresse qui aurait fait hésiter un débutant.

Pour lui rendre visite ou, plutôt, pour avoir peu de chances de le trouver, il faut se rendre à Avignon (Vaucluse), dans une ruelle excentrée et peu fréquentée, le long des remparts.

Inconnue de tous, la résidence déclarée de l’« enfant du pays », député européen et ancien ministre, apparaît alors : un studio, au rez-de-chaussée d’une maisonnette ne comprenant quasiment que des appartements Airbnb. Celui de Mariani n’en est pas un, mais il manque visiblement de passage.

Gourbi et orbi

Volets fermés, aucun nom sur la sonnette, pas le moindre voisin dans la rue capable de se souvenir d’avoir un jour croisé ici Thierry Mariani… On comprend que la nouvelle coqueluche du RN, jadis élu dans le nord du département comme maire de Valréas (jusqu’en 2005) et député du Vaucluse (1993-2012), ne mette plus trop en avant son enracinement provençal…

Discret comme voisin, Mariani l’est aussi lorsqu’il s’agit d’évoquer ce nid douillet, qu’il utilise pour être inscrit sur les listes électorales d’Avignon. Et, donc, pour pouvoir se présenter aux régionales. Il n’en est évidemment pas le propriétaire. Joint une première fois par « Le Canard » mardi 25 mai, le candidat lepéniste a expliqué qu’il louait ce studio meublé à un particulier. Et de nous adresser la page de garde d’un « contrat de location », dont le nom du proprio a été masqué (voir document). Le tout accompagné d’un mystérieux message : « Je me suis engagé à ne pas le donner (son nom) compte tenu de ses fonctions publiques. »

Diantre ! Pourquoi tant de pudeur ? Les « fonctions publiques » qui gênent tant Mariani ne sont pas trop difficiles à découvrir, et la déclaration de son domicile en Paca fleure bon la combine : le logeur de Mariani (une logeuse, en vérité) n’est autre qu’une grande copine du RN, la conseillère régionale et élue municipale d’Avignon Anne-Sophie Rigault.

Il y a un an, cette frontiste avait brigué la mairie (sans succès). Sur sa liste, elle avait alors accueilli, en 22° position, une jeune recrue du RN, élue l’année précédente au Parlement européen : un certain Mariani Thierry.

 Quelques mois avant le scrutin, il avait fallu dégoter en catastrophe une adresse à celui qui, depuis belle lurette, a quitté le Vaucluse et y a vendu tous ses biens immobiliers.

Depuis des années, le régional de l’épate Mariani partage sa vie entre Paris, Bruxelles et Moscou, dans cette chère Russie de Poutine où il a certainement plus d’activités, voire d’amis, qu’en Paca…

Anne-Sophie Rigault, qui n’a pas souhaité s’épancher, a mis son studio meublé à la disposition de son ami Mariani, lui fournissant un joli bail, déposé aux services fonciers d’Avignon le 20 janvier 2020. Ce même bail que le candidat RN aux régionales réutilise cette année pour attester la réalité de sa domiciliation dans la région.

Contacté de nouveau par « Le Canard », lundi 31 mai au matin, Mariani, dont les goûts simples sont injustement méconnus, reconnaît qu’il fréquente peu son palace avignonnais. « Je n’y passe pas ma vie, c’est vrai, mais j’y ai dormi quelquefois », jure-t-il.

L’affaire devient cocasse s’il ne s’agit pas de son « domicile réel ». Car il doit alors établir qu’il est « inscrit au rôle des contributions directes communales » depuis deux ans (comme l’exige, a minima, le Code électoral) et qu’en tant que locataire il paie bien des impôts locaux à Avignon.

Une taxe d’habitation, par exemple ? « Très sincèrement, je n’en sais rien, je vais vous surprendre », sèche Mariani. Nous étonner, même !

Dessin d’ Aurel – Le Canard Enchainé – 02/06/2021

Le doute l’habite

Lundi 31 mai dans l’après-midi, nouveau coup de fil. Cette fois, le surprenant contribuable a des infos toutes fraîches : « Vous avez raison, je dois payer un impôt, mais je n’ai rien reçu. » Manifestement, la promesse de Macron de supprimer la taxe d’habitation concernait d’abord Mariani, avant le reste de la population… Et l’intéressé de se lancer dans une longue explication : « Je viens d’avoir une dame au service fiscal chargé des personnalités politiquement exposées. Je ne pourrai pas vous la passer, elle refusera de vous parler. Mais je lui ai demandé de m’envoyer ma taxe d’habitation au plus vite. La feuille va être établie. Je dois être le seul mec de France qui n’a pas reçu ses impôts et qui se bat pour les payer ! » « Le Canard » compatit à la détresse de ce contribuable oublié…

Sans être en mesure d’expliquer pourquoi il a été privé de sa taxe d’habitation («peut-être le Covid », risque-t-il), le candidat en campagne n’oublie pas les promesses : « J’attends cette feuille d’impôt. Dès que je l’ai reçue, je vous l’envoie, avant même de payer ! » Comme dirait sûrement Marine Le Pen, le plus tôt serait le mieux !

Mardi 1″ juin, 12 h 56 : dring-dring ! Branle-bas de combat : Mariani, après avoir secoué le fisc français, nous adresse un SMS, reçu deux heures plus tôt. Il est de la main du directeur départemental des finances publiques du Vaucluse, Michel Laffitte, qui a dû se coucher tard : « Monsieur le Député, nous avons émis hier un rôle de taxe d’habitation pour l’appartement que vous louez rue du Rempart-Saint-Lazare à Avignon (…). Vous êtes donc bien enregistré chez nous. »

Pas de bol, cette émission spontanée, au titre de l’année 2020, vient après la clôture des listes électorales. Et il n’y a toujours pas de quoi satisfaire à l’obligation légale des deux années consécutives…

Validées par la commission municipale de contrôle le 28 mai, lesdites listes doivent être publiées en fin de semaine. Après quoi elles peuvent être contestées dans un délai de sept jours.

Et, si un Avignonnais tatillon s’amusait, devant les tribunaux, à mettre en doute la réalité du domicile du candidat RN et à demander sa radiation ?

De quoi remettre une sacrée ambiance dans la région Paca. « S’ils estiment qu’il y a un problème de légalité, les autres feront un recours. Et on verra bien ! » grince Mariani

Tous aux abris derrière les remparts d’Avignon !


Christophe Nobili. Le Canard enchaîné. 02/06/2021