Les fourmis aiment Linky

Attendez, vous rirez moins si ça vous arrive…

C’est la lutte finale.

Alors qu’Enedis est en train de boucler le déploiement de ses compteurs communicants Linky (32 millions installés à ce jour, sur un total de 35 millions attendu fin 2021), voilà que les fourmis se rappellent à son bon souvenir. Des abonnés se plaignent.

A Bures-sur-Yvette (Essonne), Cholet (Maine-et-Loire), Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), Nantes (Loire-Atlantique)…

Depuis qu’on leur a mis un Linky, ils sont victimes de « coupures de courant par intermittence ». Elles sont plus ou moins longues. Le compteur ne disjoncte pas. Ils appellent en urgence les techniciens d’Enedis. Lesquels trouvent les coupables, toujours les mêmes : des fourmis !

Un usager a mené l’enquête : « Les circuits à l’intérieur sont recouverts d’une substance à base d’amidon, ce sucre que l’on trouve dans des végétaux. Ça attire les fourmis, elles s’agglutinent, le compteur détecte l’équivalent d’une surtension et provoque la coupure. »

Pour le service com’ d’Enedis, la filiale d’EDF chargée du déploiement, « ce phénomène », qui n’est pas nouveau, « se situe essentiellement entre mars et septembre ». On est en pleine saison.

Si les fourmis s’incrustent dans les Linky, ce n’est pas seulement à cause de l’amidon, explique Enedis. Elles viennent « trouver refuge dans le coffret électrique, qui les protège en leur offrant un environnement tempéré ».

Mine de rien, « autour d’un millier de cas » de panne de Linky sont enregistrés chaque année à cause des fourmis.

Qui parlait d’une révolution technologique grâce au compteur Linky ?


Article signé des initiales : Pr C. – Le Canard Enchaîné. 26/05/2021