Rêvons demain !

La Machine

Si seulement on avait l’instrument pour explorer le temps
Si seulement on avait la machine
Si l’on pouvait, en poussant un bouton, voir ce que nous vivrons
Si seulement on avait la machine

On verrait peut-être alors, en l’année trois mille six cents,
Des chevaux voler au milieu du ciel
On verrait peut-être encore des lapins faire du vélo
Et des chats marcher sur l’eau

On choisirait chaque fois pour sept ans le meilleur président
Si seulement on avait la machine
On connaîtrait le moyen de tout faire, de guérir le cancer
Si seulement on avait la machine

Qui sait, malgré la chanson, peut-être que l’on verrait
Des orangers sur le sol irlandais ?
Et, dès la belle saison, refleurir une jonquille
Dans les cheveux blonds des filles

Nous, on l’a déjà, c’est toi et moi, la merveilleuse machine
Nous on vit d’amour et chaque jour, on imagine

La machine

Comme ce serait amusant d’aller à travers le temps
Embrasser nos arrière-petits-enfants
Et de les émerveiller en leur parlant du pétrole
Et de l’électricité

Nous, on l’a déjà, c’est toi et moi, la merveilleuse machine
Nous on vit d’amour et chaque jour, on imagine

{Choeurs:}
On la veut, la machine du bon Dieu
On la veut, on la veut, la machine du bon Dieu
On est fou, on la veut, la machine du bon Dieu
On l’aura, on la veut, la machine du bon Dieu
On est Dieu, on la veut, la machine du bon Dieu
Ha ha ha

Si seulement on avait l’instrument pour explorer le temps
Si seulement on avait la machine
Si l’on pouvait, en poussant un bouton, voir ce que nous vivrons
Si seulement on avait la machine

On verrait peut-être alors, en l’année trois mille six cents,
Des chevaux voler au milieu du ciel
On verrait peut-être encore des lapins faire du vélo
Et des chats marcher sur l’eau

Si seulement on avait l’instrument pour explorer le temps
Si seulement on avait la machine
Si l´on pouvait, en poussant un bouton, voir ce que nous vivrons
Si seulement on avait la machine

Comme ce serait amusant d’aller à travers le temps
Embrasser nos arrière-petits-enfants
Et de les émerveiller en leur parlant du pétrole
Et de l’électricité


Paroles : JM. Rivat Musique F. Thomas

Chant : Stone & Charden