Silence sur l’historique des actions militaires en Algérie.

Dénoncé par l’armée, un officier historien est visé depuis la fin 2019 par une enquête judiciaire pour violation du secret-défense, au sujet d’un simple document d’archive de la guerre d’Algérie.

Une procédure engagée juste avant que le gouvernement ne verrouille subitement les archives, déclenchant une fronde des historiens.

Officier de l’armée de terre et historien militaire, Christian, dont le prénom a été modifié, est désormais considéré comme un délinquant par l’armée. Selon nos informations, ce commandant est visé par une enquête judiciaire pour « compromission du secret de la défense nationale », délit passible de cinq ans de prison.

La procédure a été ouverte en novembre 2019 par le parquet de Paris,  à la suite d’un signalement du ministère des armées.

Christian a subi une perquisition à son domicile et sur son lieu de travail de l’époque, le prestigieux camp militaire de Saint-Cyr, à Coëtquidan (Morbihan).

Qu’a donc fait cet historien militaire pour mériter un tel traitement ? Selon nos informations, le ministère lui reproche d’avoir conservé et diffusé, sans autorisation, des reproductions d’archives classées « secret-défense » de la guerre d’Algérie.

 […]

Jusqu’en septembre 2019, Christian était attaché au Service historique de la Défense (SHD) qui conserve, au château de Vincennes, plus de 500 000 documents d’archives militaires. Christian était mandaté par l’armée pour effectuer une thèse de doctorat universitaire, donc destinée à être publiée. Il a envoyé un courriel à sa hiérarchie militaire pour faire le point sur ses recherches, auquel il a joint un document tamponné « secret » qui a mis le feu aux poudres.

Selon nos informations, ce document contenait des instructions très techniques données aux soldats français pour combattre dans les souterrains pendant la guerre d’Algérie, comme la façon de pénétrer dans une grotte occupée par des défenseurs, ou la manière de s’éclairer dans l’obscurité sans se faire repérer.

Cela méritait-il poursuites et perquisitions ? Contacté par Mediapart, le parquet de Paris a refusé de répondre. Le ministère des armées confirme avoir saisi la justice, « conformément à l’article 40 du code de procédure pénale » qui impose à tout fonctionnaire de signaler un crime ou un délit.

Le ministère se refuse à tout autre commentaire, se bornant à souligner que « le respect du secret de la défense nationale concourt de façon très directe à la protection de nos forces [et] constitue un enjeu important en termes de sécurité et de préservation des intérêts fondamentaux de la Nation ».

Sauf qu’on voit mal comment une note sur les combats menés dans les souterrains algériens pourrait, soixante-dix ans plus tard, mettre en danger les soldats et les « intérêts fondamentaux » de la France.

L’avocat de Christian, Benoît Chabert, est scandalisé. Il indique que l’armée n’a infligé aucune sanction disciplinaire à son client, et qu’il n’a toujours pas été entendu par la police au bout d’un an et demi d’enquête. Il ajoute que Christian a été contraint d’abandonner ses recherches : la police lui a confisqué toutes les archives en sa possession et ses deux demandes de restitution adressées au parquet sont restées sans réponse.

 […]

Une telle plainte au sujet de simples archives est rarissime. Elle illustre de façon spectaculaire le verrouillage des archives secret-défense décidé en décembre 2019 par le pouvoir, qui provoque une fronde inédite des historiens.

 […]


Antoine Cariou. Médiapart. Titre original : « Guerre d’Algérie: un historien militaire poursuivi pour violation du secret-défense »

Source (Extraits)

6 réflexions sur “Silence sur l’historique des actions militaires en Algérie.

  1. marie 16/05/2021 / 08:44

    Bonjour Michel, mon mari qui « a fait » contraint et forcé , il n’avait pas le choix, la guerre en Algérie, n’aime pas en parler, un peu plus maintenant mais comme toute les guerres ce n’était pas beau! je me souviens , nous étions fiancé quand il en revenu, il était très maigre et ne dormait pas beaucoup car il faisait des cauchemars, il était traumatisé. Bon dimanche amicalement MTH

  2. bernarddominik 16/05/2021 / 08:48

    La grande muette a beaucoup de choses à cacher, mais peut-être que ce document somme toute banal, sert en fait à cacher autre chose de moins banal, et sûrement plus gênant comme des exécutions.

  3. Le Jardin Secrêt De Marguerite 16/05/2021 / 09:35

    CRÉATION DE L’ASSOCIATION PARTENAIRES

    INFOS

    NOTRE CHARTE PRESSE, ABANDON, COMMÉMORATION

    Commémoration nationale de l’abandon des Harkis à à Rians, Saint Maximin, Tavernes 16 MAI 2021

    Rédigé par Var Matin et publié depuis Overblog

    Les Maires de Saint-Maximin Alain DECANIS et de Rians Nicolas BREMOND ont commémoré à Saint-Maximin le 12 mai 1962 en hommage aux Harkis abandonnés, en présence d’élus du territoire, personnalités militaires et autres que porte-drapeaux.

    Le dépôt des gerbes s’est déroulé après les discours de Monsieur DECANIS et Monsieur BREMOND.

    Et la lecture du télégramme du 12 mai 1962 par monsieur Belkacem Gueroui

    Un grand Merci à l’ensemble des participants

    Commémoration du 12 mai 2021 à st Maximin

    Présents à la cérémonie

    Monsieur Boulin maire de Pourrières vice-président du conseil général du Var

    Représentant monsieur le président conseil général (83)

    Monsieur Philibert maire de Ginasservie

    Président de la communauté de communes Provence verdon

    Monsieur Alain Décanis maire de st Maximin

    Vice-président de l’agglomération Provence verdon

    Monsieur Alain Pierret ancien ambassadeur à l’Unesco. Israël, Niger et ancien sous-préfet en Algérie

    Monsieur Nicolas Bremond maire de Rians

    Monsieur Fouchet maire de Ollières

    Monsieur Frank Panzini maire de Pontevès

    Monsieur Dominique richard maire de Bruc auriac

    Monsieur Patrice Tonarelli maire de Rougiers

    Et les autres maires de communes.

    Le Général Bart ancien conseiller militaire auprès du premier ministre

    Monsieur le colonel de gendarmerie Laforêt et des dizaines de adjoints aux maires qui ont représenté leurs conseils municipaux, Seillons, Nans les pins, Pourcieux, la Verdière, Barjols.

    L’ensemble des associations anciens combattants (portes drapeaux) » du canton de st Maximin

    Merci au Comité du 12 mai 1962 et A.J.I.R

    Merci à la ville de st Maximin de la mise à disposition de la logistique

    Ainsi que les membres de la communauté HARKIS st Maximin et Rians

    Pour leurs dons pâtisseries, café, boissons

    Pour mémoire de nos parents

    MERCI à Fatiha Djenane

    Pour son investissement et respect POUR la mémoire de nos Parents

    Durée de la vidéo 1’28 »

    Commémoration nationale de l’abandon des Harkis à à Rians, Saint Maximin, Tavernes

    • Libres jugements 16/05/2021 / 16:02

      Bonjour Marguerite,
      Fidèle à la devise de ce blog de ne rien censurer des commentaires reçus, je diffuse cette information.
      Pour autant et en me portant au plan strictement moral et historique, en ne portant aucun jugement envers un ou des personnes en particulier, juste sur le positionnement moral et stratégique des harkis ; il m’est extrêmement difficile d’apporter un quelconque soutien a cette communauté.

      Tout en étant absolument antimilitariste, s’il fallait défendre la France d’un envahisseur quel qu’il fut (exemple 1940), malgré mon âge avancé, je ferais tout pour aider à libérer mon pays de l’envahisseur.

      Bien évidemment, ce n’est que mon avis.
      Avec toute mon amitié Marguerite,
      Michel

  4. jjbey 16/05/2021 / 16:57

    Comme toute guerre celle-ci recèle ses abominations et il est de bon ton aujourd’hui d’absoudre les assassins, les tortionnaires et les auteurs de massacres. A bientôt soixante ans de la fin de cette guerre il me semble que la Mission confiée à Benjamin Stora a du plomb dans l’aile et que ce n’est pas demain que les main tendues par les deux peuples méditerranéens français et algériens vont pouvoir se rejoindre et établir des liens de fraternité. Des deux cotés il y a des gens qui ne veulent pas que l’on parle de ce conflit pour des raisons différentes d’ailleurs mais parce que leurs responsabilités sanglantes pendant et après le conflit mises en lumière montreraient que leur seule volonté n’est pas de faire de l’amitié entre nos deux pays leur préoccupation principales. Quel gâchis

  5. Le Jardin Secrêt De Marguerite 16/05/2021 / 18:18

    Fidèles à la France ils ont fait toutes les guerres dans leur esprit c’était Français!! même si les coutumes n’étaient pas les mêmes il y avait le respect de l’un de l’autre et les problèmes sont venus de l’étranger…je hais la guerre et les injustices…pardon d’ être aussi directe..

Laisser un commentaire