Météo électorale :Marron et Castex espèrent passer entre les gouttes

A l’habituel petit déjeuner des dirigeants de la majorité du mardi matin.

Jean Castex se félicite de la création d’un observatoire des réponses pénales et confirme l’abrogation du « rappel à la loi » pour les petits délits commis contre les policiers, qui sera remplacé par un dispositif « à définir ».

Puis il condamne la nouvelle tribune émanant des militaires d’active anonymes, diffusée par « Valeurs actuelles ».

« Il s’agit d’une manipulation politique indigne de la part du Rassemblement national et de « Valeurs actuelles »! » tonne le Premier ministre.

A la suite de quoi Stanislas Guerini, le délégué général d’En marche !, fait le point sur les elections départementales et régionales du mois de juin.

« Ça ne va pas si mal, déclare-t-il. Le climat est moins calamiteux que lors des municipales. » Vu comme ça…

En fait, Macron est convaincu que le résultat des élections sera fortement influencé par l’amplitude de la réussite du déconfinement. Il parie sur l’idée que, plus l’euphorie gagnera les Français « libérés », plus ils se montreront reconnaissants envers le pouvoir en place.

Dans cette optique, même la météo de juin sera scrutée. Elle a d’ailleurs été consultée, la semaine dernière, par l’exécutif, qui compte sur l’ouverture, le 19 mai, des terrasses et des bistrots pour commencer à ramener gaieté et jovialité dans la population.

Or les sites météo annoncent déjà une série de journées pluvieuses tout au long de la semaine prochaine, avec des températures qui ne dépasseront pas les 15 °C.

Dommage que Macron ait finalement renoncé à remplacer Jupiter : il serait resté le maître du ciel et de la Terre.


Article non signalé dans le Canard enchaîné du 12/05/2021