C’est écœurant, révulsant…

Comment laisse-t-on diffuser de tels écrits

Des cathos intégristes enseignent une “Histoire de France” sélective. Des manuels scolaires rédigés par des religieuses revisitent la guerre de 39-45.

Ce sont de bien sympathiques « précis d’histoire » en cinq tomes dans lesquels « Le Canard » a plongé le bec !

Rédigés par les dominicaines enseignantes de Brignoles (une congrégation catholique intégriste), ces manuels scolaires, publiés aux éditions Clovis, sont destinés à des élèves des établissements proches de la Fraternité sacerdotale Saint Pie-X.

Voici donc la France éternelle racontée aux chères têtes (très) blondes de ces cinquante huit écoles, collèges et lycées hors contrat…

La Seconde Guerre mondiale, notamment, est pieusement abordée.

  • Les régimes fasciste et nazi sont qualifiés (pas de cadeau) d’« autoritaires », porteurs de « discours non totalement exempts de démagogie ». Sévère, non ?
  • L’armistice et la défaite en France ?
  • Calmons-nous. La nation « conservait un gouvernement indépendant dont le chef était le maréchal Pétain ».
  • Sa fameuse « Révolution nationale » ?
  • Elle « n’avait aucunement l’allure de dictature ; il était d’ailleurs prévu qu’après-guerre, il y aurait de nouveau des chambres élues ».
  • Non, le véritable ennemi, pour les petites sœurs, c’est le communiste et la « Résistance », terme toujours encadré de guillemets réprobateurs.
  • Les trouble-fêtes qui se sont crus obligés de prendre les armes contre l’occupant ? « Les auteurs de ces provocations étaient toujours des militants communistes éprouvés (…), de véritables professionnels du meurtre et du sabotage. »

Enfants de Pétain

Sans compter que « les communistes avaient réussi à briser l’élan de la Révolution nationale ; l’insécurité et la violence détruisaient le climat de confiance ». Salauds de rouges !

  • Les collabos méritent plus de nuances. Déat, Darnand ou Doriot, « profondément opposés au bolchevisme, agirent souvent avec imprudence, toujours avec courage. Ils payèrent durement leurs erreurs à la libération ».
  • Le procès de Pétain ? « Un montage sans honneur ni vérité. »
  • L’épuration ayant frappé (eh oui !) l’« élite des Français » ? « Tout l’effort de redressement moral qui avait commencé en 1940-1941 et qui avait déjà donné du fruit était anéanti. » Merci beaucoup, hein !
  • On imagine un enfant lever le doigt au fond de la salle : « Mais, quand même, ma sœur, les camps de concentration ? » Bah, « des lieux d’internement pour civils soumis à un traitement plus ou moins inhumain selon les chefs, tous venus des S. S. », tempère le manuel.
  • L’extermination des Juifs ? « Exploitée sans scrupules par les socialo-communistes et les démocrates-chrétiens. » Quant à l’après-guerre : « La finance internationale tendait à devenir la maîtresse du monde ; la franc-maçonnerie se réorganisait; les gouver­nants semblaient livrés à des forces occultes… » Bigre !
  • Le reste est à l’avenant. Le toujours suspect capitaine Dreyfus, dont le jugement du conseil de guerre fut cassé « grâce à la complicité de certains magistrats », ou ces pauvres paras français obligés de torturer en Algérie — « pas de gaieté de cœur », toutefois.
  • Mais alors, ma sœur, point de salut ? Mais si ! « Une élite de garçons et filles, ayant gardé ou retrouvé la foi catholique authentique qui modela la civilisation occidentale, s’efforce de remonter la pente. »

Sans compter l’archange Gabriel, qui va sûrement intervenir…


Jérôme Canard – Le Canard Enchainé – 05/05/2021

9 réflexions sur “C’est écœurant, révulsant…

  1. Maux&Cris 12/05/2021 / 08:07

    Le révisionnisme trouve toujours le moyen de tenter de bourrer la tête de nos jeunes avec des immondices…

    • Libres jugements 12/05/2021 / 13:31

      Bonjour et merci Anne pour ce commentaire.
      Tordre l’histoire de France à ce point, nier en bloc son histoire, inventer des arguties Malsaines est le plus souvent le rôle « jouer » par des gourous dans les sectes.
      En souhaitant une bonne journée
      Cordialement
      Michel

  2. bernarddominik 12/05/2021 / 09:04

    Scandaleux. Il y a 50 ans mon oncle était curé à Brignoles et un jour de l’an j’ai été invité avec lui chez les dominicaines. Mais j’ignorais la nature de l’enseignement qu’elles faisaient. J’avais été cependant surpris par leur vision de la hiérarchie sociale, monsieur le curé trônait à côté de la mère supérieure, et moi, comme laïc, j’étais relégué en bout de table. Et tout était dans ce sens, quant à la conversation seul le curé et la mère supérieure pouvaient parler, et encore que de bondieuseries ou de critiques de la société laïque sans dieu.

  3. jjbey 12/05/2021 / 14:56

    Le révisionnisme est un délit, j’espère que la justice va avoir à en connaître…

    • Libres jugements 12/05/2021 / 16:40

      Me tromperai-je Jean-Jacques, si je dis que pour ce genre de délit condamnable certes, mais que pour aller en justice il faudrait qu’il y ait une plainte de quelqu’un, d’un organisme ou de l’État. Comme je ne vois pas Le Vatican s’agiter sur ce problème…
      Dans le même esprit (sain bien évidemment), avant que l’immobile papou émette quelques observations sur ce sujet, l’eau sous le pont des soupirs aura largement coulé

  4. raannemari 12/05/2021 / 19:59

    Il faut lire le livre de Matthieu Maye et Rémy Langeux: « Voyage au coeur d’une France fasciste et catholique intégriste » Ed. Cherche Midi
    « Aujourd’hui, en France, il y a des écoles ou des enseignants, ouvertement racistes, apprennent à nos chers têtes blondes que Pétain est un sauveur, que Dreyfus est coupable, que les SS sont de simples CRS et que l’Holocauste est une pure invention…
    A l’heure où l’Hexagone s’interroge sur une extrême droite, où les discours de plus en plus policés de ses dirigeants permettent de penser que « l’extrême droite, à tout prendre, ce n’est peut-être pas si mal », voici le récit d’une immersion implacable, palpitante, résultat de six mois d’infiltration par deux journalistes d’investigation. Ils ont vécu au coeur d’un groupe fasciste basé à Bordeaux – proche de l’Institut du Bon Pasteur où oeuvre l’abbé Laguérie, ancien curé de l’église Saint Nicolas-du-Chardonneret à Paris – qui mélange foi chrétienne et entraînement paramilitaire. »
    C’est effrayant.

Laisser un commentaire