Oh oui elle passait toutes les heures

1951 – La TSF et les deux nouveaux émetteurs, RTL et Europe1, saturaient les auditeurs de ce refrain… La télévision (l’ORTF) en était à ses débuts et les postes bien trop onéreux étaient rares à cette époque… Un autre temps ou les soirées permettaient les rencontres familiales !

Un Gamin De Paris

Un gamin d’Paris
C’est tout un poème
Dans aucun pays
Il n’y a le même
Car c’est un Titi
Petit gars dégourdi
Que l’on aime

Un gamin d’Paris
C’est le doux mélange
D’un ciel affranchi
Du diable et d’un ange
Et son oeil hardi
S’attendrit devant une oran-an-ge
Pas plus haut que trois pommes
Il lance un défi

A l’aimable bonhomme
Qui l’appelait « mon petit »

Un gamin d’Paris
C’est une cocarde,
Bouton qui fleurit
Dans un pot d’moutarde
Il est tout l’esprit
L’esprit de Paris qui musarde
Pantalons trop longs pour lui
Toujours les mains dans les poches
On le voit qui déguerpit
Aussitôt qu’il voit un képi.
Un gamin d’Paris
C’est tout un poème
Dans aucun pays
Il n’y a le même
Car c’est un titi
Petit gars dégourdi
Que l’on aime

Il est héritier
Lors de sa naissance
De tout un passé
Lourd de conséquences
Et ça, il le sait
Bien qu’il ignore l’Histoire de France
Sachant que sur les places
Pour un idéal
Des p’tits gars pleins d’audace
A leur façon fir’nt un bal

Un gamin d’Paris
Rempli d’insouciance
Gouailleur et ravi
De la vie qui chante
S’il faut, peut aussi
Comme Gavroch’ entrer dans la danse

Un gamin d’Paris
M’a dit à l’oreille
Si je pars d’ici
Sachez que la veille
J’aurai réussi
A mettre Paris en bouteille.

Mick Micheyl