Avec Macron, c’est la poursuite du « rien » !

Le plan de réouverture […] proposé par le Président de la république est non seulement bourré d’incertitudes mais n’offre également, faute de mesures ambitieuses, aucune garantie sur le long terme à l’accompagnement des secteurs sinistrés.

Jupiter est redescendu de l’Olympe : « Je ne sais pas ». […] Le versant économique de ce redémarrage est beaucoup plus problématique.

Certes, Emmanuel Macron souligne à juste titre que la France n’a pas refait l’erreur de 2008 et que les dispositifs publics d’aides économiques et sociales ont limité la casse.

  • En premier lieu, les aides seront maintenues en mai et en juin, mais après ?
  • Comment assurer l’avenir de secteurs sinistrés, par exemple celui du cinéma en salles, sans un accompagnement de très long terme ?
  • Or se posera bien sûr, tôt ou tard, la question des financements. Et sur ce terrain, Emmanuel Macron gravit à nouveau l’Olympe.
  • Les revenus de la finance et du patrimoine immobilier explosent, [mais] pas question de suivre l’exemple de l’oncle Joe (Biden), et d’imposer les très hauts revenus.

Vincent Remy . Télérama. Titre original : « La France ne déconfinera pas l’argent de la finance pour aider les secteurs sinistrés ». Source (extrait).

—————————————–

Un peu de réouverture des lieux culturels…

Un calendrier de réouverture en quatre étapes a été détaillé par Emmanuel Macron à la presse régionale. Musées, cinémas et théâtres devraient rouvrir le 19 mai avec des jauges limitées, en même temps que le couvre-feu démarrera à 21 heures. Pour le reste, la déclaration reste bien floue.

Plus Emmanuel Macron prend la parole pour évoquer le déconfinement, et moins on y comprend quelque chose.

 […] On comprend que le retour [à une vie « plus libres » (dans des formes et formulations moins restrictives)] s’effectuera entre le 3 mai et le 30 juin.

Pour la culture une chose est sûre : il n’y aura pas de hiérarchie. Contrairement à ce qu’avait un temps annoncé la ministre de la Culture, les musées ne seront pas les premiers, et tous les lieux culturels rouvriront en même temps.

 […]

Le 3 mai, ce sera la fin des attestations et des restrictions de déplacement, mais il faudra toujours rentrer chez soi à 19 heures.

Normalement, moins de trois semaines après, le mercredi 19 mai, l’horaire de début du couvre-feu sera repoussé à 21 heures, les commerces et les terrasses rouvriront, de même que les musées, les monuments, les cinémas, les salles de spectacle et les théâtres. Mais avec quelles jauges ? Là-dessus, rien n’est clair.

À peine comprend-on que dans les lieux de spectacle où le public est assis, la limite est fixée à « huit cents spectateurs en intérieur, et mille en extérieur ». Mais s’agit-il de la capacité maximale acceptée ?

La taille des lieux pourra-t-elle faire varier ces chiffres ? Que deviennent d’ailleurs les jauges progressives évoquées par les directeurs de théâtres, notamment : eux pensaient d’abord reprendre avec un tiers de leur public, puis la moitié, et enfin cent pour cent. Qu’en sera-t-il ? Mystère.

Mais, histoire de compliquer un peu plus l’équation, l’Elysée fait savoir (en tout petit, au bas d’une série de tweets) que « les réouvertures sont conditionnées au respect de jauges et protocoles adaptés à chaque lieu et activité ».

Rien n’est précisé non plus pour les musées et les monuments, qui réfléchissent pourtant depuis des mois à ces fameuses jauges. L’idée initiale de quatre, puis de huit mètres carrés par visiteur n’était (heureusement) plus sur la table. À la place, on comptait en pourcentage de la capacité totale d’accueil : il y a encore quelques jours, les dernières jauges avaient ainsi été fixées à 50 %, puis environ trois semaines après à 65 %, et encore trois semaines plus tard à 100 %. Mais cela, Emmanuel Macron ne le confirme pas non plus.

Le pass sanitaire, sujet sensible

Prochaine étape le 9 juin : le couvre-feu sera repoussé à 23 heures, et les cafés, les restaurants et les salles de sport rouvriront.  […] Concrètement, il faudra présenter une attestation de vaccination, un test négatif ou un test positif de plus de quinze jours sur l’application Tousanticovid ou sur papier.

Le 30 juin devrait marquer la fin du couvre-feu, et la fin théorique des limites de jauges. Enfin, seulement si tout va bien.  […]


Sophie Rahal. Télérama. Titre original : « Réouverture des lieux culturels : ça se précise (un peu) ». Source (extraits)