La Tendresse

Celle délicate du « Grand Jacques »

Pour un peu de tendresse
Je donnerais les diamants
Que le diable caresse
Dans mes coffres d’argent
Pourquoi crois-tu, la belle

Que les marins au port
Vident leurs escarcelles
Pour offrir des trésors
À de fausses princesses ?
Pour un peu de tendresse

Pour un peu de tendresse
Je changerais de visage
Je changerais d’ivresse
Je changerais de langage
Pourquoi crois-tu, la belle
Qu’au sommet de leurs chants
Empereurs et ménestrels
Abandonnent souvent
Puissances et richesses ?
Pour un peu de tendresse

Pour un peu de tendresse

Je t’offrirais le temps
Qu’il reste de jeunesse
À l’été finissant
Pourquoi crois-tu, la belle
Que monte ma chanson
Vers la claire dentelle
Qui danse sur ton front
Penché vers ma détresse ?
Pour un peu de tendresse.


Jacques Brel

Une œuvre de début de carrière, un certain charme… c’est mignonnet et manque de conviction, mais qu’importe, c’est de Mr Brel, c’est à connaitre.