Biden restreint le budget militaire…

Les attachés militaires en poste à l’ambassade de France à Washington s’intéressent, comme c’est leur rôle, au budget du Pentagone. Ils ont ainsi transmis à l’Elysée, via l’état-major des armées, le contenu d’une note que le président américain venait tout juste d’adresser, le 9 avril, aux élus du Congrès.

Lesquels ont donc appris que Joe Biden avait décidé d’économiser quelques dizaines de milliards en 2022, tout en permettant à la Grande Amérique de conserver, et de loin, le record mondial des budgets militaires en folie.

La note présidentielle annonce en effet que celui du Pentagone sera ramené à 715 milliards de dollars, au lieu des 728 milliards naguère fixés par Donald Trump.

En réalité, cette baisse sera même plus forte, compte tenu de la future inflation : entre 3 et 5 %, d’après les estimations.

La lettre du Président au Congrès évoque aussi ses intentions en matière de ventes d’armes. Selon Biden, avant d’exporter tout ce qui permet de tuer son prochain, industriels et fonctionnaires américains devront en passer par des considérations éthiques et vérifier si leurs clients respectent bien les droits de l’homme et les libertés individuelles.

A titre d’exemple, le nouveau locataire de la Maison-Blanche précise que les Etats-Unis ne soutiendront plus les pays menant des « opérations offensives », comme c’est le cas de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, qui ont allègrement massacré rebelles et civils au Yémen.

Des ventes d’armes jamais innocentes

Voilà qui est bien joli, mais que pèsent ces bons sentiments face à la réalité ?

Quelques jours avant d’adresser cette note au Congrès, Biden et ses collaborateurs ont approuvé une livraison, pour 197 millions de dollars, de missiles et de mines antipersonnel à l’Egypte, dont les prisons débordent grâce à son président, le maréchal autoproclamé Al-Sissi, qui ne respecte ni les droits de l’homme ni les libertés individuelles.

Un ami de Joe Biden a aussitôt réagi.

Président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants (et élu démocrate de l’Etat de New York), Gregory Meeks a critiqué cette nouvelle vente à l’Egypte. Avant d’ajouter qu’il voyait mal sur quels critères les fonctionnaires de son pays pourraient désormais décider si tel ou tel client était digne ou non d’acheter de l’armement américain.


Claude Angeli – Le Canard Enchainé – 14/04/2021

2 réflexions sur “Biden restreint le budget militaire…

  1. jjbey 17/04/2021 / 08:52

    C’est un début, mais ne nous faisons pas d’illusion, le système reste en place et Biden conscient de ce qu’il a d’insupportable rectifie le tir.
    À suivre de très près, mais ça fait la différence avec Trump.

Répondre à jjbey Annuler la réponse.