Moi : exempt de bordel

Blanquer devient MÔÔsssieur cumul de mensonges… il s’inscrit parfaitement dans la lignée Macronesque ce sinistre de l’éducation le MÔÔsssieur tout va bien je gère les saloperies que je glissent aux élèves et étudiants comme aux enseignants, en poursuivant la destruction de l’Éducation nationale… manière de dégager le service public au profit d’entreprises éducatives privées. MC

Contrairement aux affirmations du ministre, aucune attaque « venue de l’étranger » et dirigée contre les serveurs du CNED (enseignement à distance) n’avait été identifiée mardi, d’après des sources internes au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale.

 […]

On est tombés des nues au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), un organisme de pointe chargé de veiller aux menaces « cyber » et qui relève de Matignon, en entendant Jean-Michel Blanquer invoquer mardi une attaque informatique « apparemment venue de l’étranger », qui expliquerait la paralysie du site du Centre national d’enseignement à distance (Cned).

La plateforme « Ma classe à la maison » fournie par cet établissement public dépendant du ministère de l’éducation nationale était effectivement inaccessible mardi depuis une large partie du territoire, et connaissait encore des ralentissements mercredi matin.

Un coup des hackers russes, chinois sinon nord-coréens, semblait donc suggérer le ministre.

Or, d’après plusieurs sources de Mediapart au sein du SGDSN, aucune attaque venue de l’étranger n’a été identifiée expliquant l’inaccessibilité du site. Ce mercredi encore, l’une des sources témoignait de son agacement à propos de cette interprétation.

L’histoire semble avoir été inventée de toutes pièces par Jean-Michel Blanquer pour justifier l’incapacité de son administration à assurer la « continuité pédagogique » promise aux enseignants et aux familles, au premier jour de la fermeture des établissements scolaires pour cause de pic épidémique.

Un détail ne trompe pas. Selon ces mêmes sources, le « haut fonctionnaire de défense et de sécurité » référent au ministère de l’éducation nationale, Marie-Anne Lévêque, et son adjoint, le préfet Philip Alloncle, ont dû consulter Google Actualitésmardi en fin de matinée, depuis leurs bureaux rue de Grenelle, pour en apprendre davantage sur cette cyber-agression « venue de l’étranger ».

[…] Mercredi midi, dans son dernier communiqué, le ministère parlait cette fois de simples « malveillances »

Reste que l’info a été relayée intégralement par tous les médias plusieurs fois et que les auditeurs (parents d’élèves et enseignants), ont reçu cette info et pas son démenti… puisque a aujourd’hui, il n’existe pas ! MC

 […]


Ismaël Bine (avec Jacques Massey). Médiapart. Titre original : « Éducation : la fable de Blanquer sur les cyberattaques « venues de l’étranger » ».

Source (Extrait)