Incredible premier sinistre

Comment parler de politique aux jeunes ?

Après Emmanuel Macron chez Brut, Gabriel Attal et son dialogue avec des « influenceurs », Jean Castex a cru pouvoir renouveler le genre en se pointant sur Twitch (15/3), dans l’émission de Samuel Etienne.

Résultat : il s’est pris à son tour une volée de bois vert de la part des internautes Réponses à côté de la plaque », « Trop de langue de bois », « Il n’a pas compris l’exercice »), mais aussi de l’animateur.

Il faut dire que Castex, assumant son côté « vintage », est apparu aussi corseté qu’à l’accoutumée. Sans cravate, certes, mais aussi plat que la Méditerranée par beau temps et vent nul.

Les raisons de sa nomination par Macron ?

  • « Il faudra le lui demander.»

Des regrets depuis sa prise de fonctions ?

  • « Il y a des mesures qu’on aurait dû beaucoup mieux expliquer. »

Fallait-il gérer différemment la communication sur la pénurie de masques ?

  • « En tout cas, c’est clair que c’est une épreuve permanente d’humilité. »

Bien.

Samuel Etienne s’est livré pour ses fans à un débrief assez féroce de l’exercice.

  • « Au bout de deux-trois minutes, je me dis : « Ça va pas le faire. » »

L’animateur ne sait pas quel est le « logiciel » de son invité, qui n’est

  • « pas du tout dans la séduction »

et n’a pas compris l’

  • « exigence d’horizontalité ».
  • « Pour moi, il n’était pas dans un discours de vérité »,

a résumé l’animateur.

  • Mais qu’est-ce qu’un « discours de vérité » pour un Premier ministre en fonctions ?

Samuel Etienne s’est lui-même posé la question, se demandant si un politique « en responsabilité » (bonjour la langue de bois) pouvait « dire le fond de sa pensée ».

La réponse étant non, on passe à la question suivante, très « vieux monde », certes : et si on arrêtait ce cirque ?


Article signé des initiales A.-S. M. – Le Canard enchainé – 24/03/2021

2 réflexions sur “Incredible premier sinistre

  1. jjbey 24/03/2021 / 18:21

    Les valeurs du rugby n’ont rien à voir avec les faux fuyants qui sont la matière première de ce gouvernement . Un engagement physique certes mais mesuré et des règles très strictes qui encadrent ce sport ne le mettent pas sa compréhension à la portée du premier venu. En l’espèce toute cette équipe prendrait essais de pénalité sur essais de pénalité et n’atteindrait pas la pro D2. Se coucher pour un rien et tricher pour obtenir un penalty est le mode de fonctionnement des footballeurs qui sont payés beaucoup plus cher que les rugbymen, sans compter leur propension à contester l’arbitre sans arrêt ce qui ne se voit pas au rugby.

Répondre à Virginie Jeanjacquot Annuler la réponse.