Peindre les manifestants

La dernière trouvaille répressive du Gérald toujours sinistre de l’intérieur (et toujours en examen pour harcèlement), entend peindre les manifestants…

Peut-être « ces peintures » serviront-elles de code-triage par utilisation de boules de couleurs différentes. Exemple :bleues ou roses layette pour les adeptes anti-avortement, contre le mariage pour tous ; brunes pour l’extrême droite, noires pour les Black Bok ; verts pour les écolos, orange pour les syndiqués de la CFDT et les protestataires centristes; rouges écarlates pour les communistes et cégétiste (selon les clichés connus) !

L’histoire mondiale, du marquage des indésirables manifestants, a de trop nombreux sinistres maîtres en la matière… Au nom de la sécurité bien entendu… MC


Peints !

Attention, ça va dégouliner ! Le ministère de l’Intérieur vient (c’est une première !) de lancer un appel d’offres pour l’achat de 10 000 munitions spéciales « autorisant le marquage temporaire visible de l’objectif ». En clair : des balles destinées à peinturlurer et à identifier les manifestants considérés par les forces de l’ordre comme des fauteurs de troubles.

Ombre au tableau ?

CRS et gendarmes mobiles ont déjà testé ces cartouches, il y a deux ans, et conclu qu’elles n’apportaient rien de très positif. Entre autres soucis, le risque que ce marquage ne soit jamais considéré comme une preuve par les tribunaux. Les avocats pourront aisément plaider que les policiers se sont mélangé les pinceaux en appuyant sur la détente…

Ces munitions colorantes seront tirées par les trop célèbres lanceurs de balles de défense. Lors des manifs de gilets jaunes, ces LBD ont été utilisés à 19 000 reprises, blessant grièvement 110 personnes à la tête et en éborgnant 23 autres.

Si les balles éclaboussantes seront moins meurtrières, la liste des blessés risque de s’allonger de nouveau. La Place Beauvau, en effet, a profité de son appel d’offres pour se porter acquéreuse de 160 000 munitions « classiques » de LBD. Ces balles en caoutchouc de 40 mm compléteront les stocks restant des 115 000 munitions achetées en 2015 à la société Alsetex, « leader des produits pour la gestion démocratique des foules », proclame, sans rire, sa plaquette commerciale.

Balle au bond

L’Intérieur remplit donc ses cabas juste au moment où la commission d’enquête parlementaire sur le maintien de l’ordre lui demande de lever le pied sur les LBD ! Dans son rapport publié le 27 janvier, ladite commission (pourtant présidée par le député LR-EM Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du Raid) préconisait d’utiliser les balles de défense « seulement en cas de grave danger ou d’émeute », et en dernier recours.

Gérald Darmanin va en voir de toutes les couleurs…


Article non signé- Le Canard Enchainé. 17/03/2021