Il est peu connu en France

Ce belge habite le Gard

Ode aux amoureux

Belle farine et bon pain
Qu’annonce un jeune blé
Ont dix-sept ans à peine
Et s’échangent un baiser
Belle farine et bon pain
Ils se mangent des yeux
Ont dix-sept à peine
Et ne sont pas sérieux

Iront-ils amoureux
Longtemps faire la paire
Liant leur destinée
A ce premier baiser ?
Pourquoi lui, pourquoi elle?
Il y a tant de possibles
De chemins invisibles
Tant de voies parallèles…

A l’heure où les torrents
Fous de notre jeunesse
Se jettent dans un lac
Au flot calme et puissant
A l’heure où les oiseaux
Et le soleil s’y mirent
Déjouant à plaisir
Tous nos coups de pinceaux

Je ne peux pas penser
Que ce soit insensé
Tes rondeurs dans mes mains
Ma bouche bâillonnée
A ton ventre vivant
Et tes seins mordillant
Jusqu’au bout de mes doigts
Et moi comme un enfant…

Pourquoi toi, pourquoi moi ?
Et cette forteresse
Qui rit de tes yeux verts
Au rempart de tes bras
Ces instants suspendus
Arrachés de justesse
A la vie et au stress
Et au temps décousu

Tu dors à mes côtés
Dans cette douce fièvre
Et je pose mes lèvres
En chuchotant tout bas
Sur ton épaule nue
Ces quelques mots étranges
Je t’aime, je t’aime, je t’aime
O ma belle inconnue…


Jofroi