À Canal+ c’est : « cirage de pompe » ou la porte!

Vincent Bolloré et la direction de Canal+… sont de grands seigneurs… résurrection du Moyen Âge !

Ils ont accepté que se tienne, ce mercredi 10 mars, un comité social et économique (CSE) extraordinaire sur le boxon qui règne au service des sports. Au menu des réjouissances : la répression qui s’abat sur les journalistes qui ont eu l’outrecuidance de signer une pétition interne.

Rappelons que tout a commencé par une parodie sur Internet de la dérive droitière de l’émission de Pascal Praud, « L’Heure des pros » (CNews), qui a valu à l’un de ses auteurs, Sébastien Thoen, un licenciement. Mais ça n’était pas suffisant…

Un journaliste de la maison, Stéphane Guy, a osé lui témoigner son soutien, il a été limogé à son tour. Mais il en fallait encore…

Une pétition pour Stéphane Guy a été lancée, trois pigistes signataires ont été virés illico. Toujours pas assez…

Des titulaires qui ont également mis leur nom sur la pétition ont été placardisés, d’autres poussés vers la sortie. Mais, à Canal, c’est toujours plus !

Désormais, Bolloré exige que la vermine pétitionnaire s’excuse.

  • Qu’elle fasse acte de contrition.
  • Qu’elle lui fasse savoir qu’elle regrette. Et vienne lui baiser la bague ?
  • Tout cela au nom de la « loyauté » et des « intérêts communs » du groupe, qu’elle n’aurait pas respectés.

Venant de la part d’un patron qui vient de plaider coupable dans une affaire de corruption au Togo, la leçon de loyauté n’en est que meilleure. Bolloré a reconnu avoir soutenu financièrement des campagnes présidentielles pour décrocher des concessions portuaires. Il y a des procès et de très lourdes amendes à la clé.

Le genre d’acte de loyauté qui ne menace pas du tout l’intérêt commun du groupe et de ses collaborateurs.

C’est d’ailleurs sur ce même Togo que la loyauté de Bolloré avait déjà sévi. Il y a trois ans, Canal Plus avait supprimé un reportage sur la répression du régime, avant de proposer un autre sujet promotionnel sur ce même régime, tellement malhonnête que le CSA s’était étranglé.

Une pétition de soutien au loyal Bolloré, vite !


Article signé des initiales C.N. – Le Canard Enchainé – 10/03/02021