Le « presque » placebo Astra

Le général Macron à beau enchaîner les Conseils de défense et le capitaine Véran assurer que « l’on vaccine à flux tendu » (France 2, 1/3), le rythme des piquouses ne suit toujours pas le plan de bataille.

Le manque de munitions n’est pas seul en cause. Au 1ᵉʳ mars, la France, qui avait reçu 7,2 millions de doses, n’avait procédé qu’à 4,5 millions d’injections. Ça patine sec, chef !

Pour le vaccin d’AstraZeneca, la situation est moins brillante encore.

Au 1er mars, selon le ministère de la Santé, 1,139 million de doses avaient été réceptionnées, pour seulement 276 000 piqûres. La faute, gémit le ministère, aux patients nourissant des doutes injustifiés sur l’efficacité de ce vaccin et craignant des effets secondaires. Malgré ce revers, le quartier général a décidé de poursuivre l’offensive sans changer ses plans.

La vaccination Astra a été élargie à la tranche des 50-64 ans avec comorbidités, puis à celle des 65-74 ans, mais uniquement chez les médecins de ville.

Problème : chaque flacon contenant 10 doses, les toubibs doivent se débrouiller pour entasser 10 volontaires dans leur salle d’attente. Beaucoup ont préféré renoncer.

Pourquoi, dans ce cas, ne pas utiliser les centres de vaccination ouverts par les municipalités ? « On y réfléchit, on va bientôt mettre ça en place », assure l’agence régionale de santé d’Ile-de-France.

Bientôt ?

C’est vrai qu’on n’est pas aux pièces…


Isabelle Barré et Hervé Liffran – Le Canard Enchainé – 03/03/2021

2 réflexions sur “Le « presque » placebo Astra

  1. jjbey 07/03/2021 / 18:00

    Il n’y a aucune raison pour que le bordel ambiant cesse. Un jour on dit ça le lendemain autre chose et puis le contraire de ce qui a contrarié ce qui a contredit la dernière annonce. Les gens en on marre, ils veulent sortir de cette situation et ne croient plus rien ni personne. En Ardèche on a les patients, les médecins, les doses mais on n’arrive pas à trouver l’endroit pour les réunir ensemble.

  2. Danielle ROLLAT 07/03/2021 / 21:21

    Le centre de notre ville devait ouvrir le 23 janvier : tout le monde était sur le pont, salle prête, toubibs, centre de santé, infirmières libérales et 3 jours avant : Monsieur le Préfet indique que le centre n’ouvrira pas… réactions de mécontentement tous azimuts, interventions auprès des autorités de Madame la Députée LREM, (j’ai personnellement réagi de manière courtoise mais ferme..) et bonne surprise le feu vert est donné pour le 15, et Madame s’en approprie la victoire… (ne manque pas d’air) Dans l’intervalle certains centres ont cruellement manqué de vaccins, dans le 93.. à Nanterre.. notamment, alors que par le plus grand des hasards, Neuilly était bien fourni… Ras le bol de cette pandémie, de l’amateurisme ambiant, des problèmes de stockage du Pfizer.. du confinement, du couvre feu, des atteintes à nos libertés d’aller et venir, du manque de relations, de loisirs associatifs et culturels, de voir nos petits enfants dépérir devant leurs écrans d’ordinateur, des sales coups portés au monde du travail.. Certains prédisent qu’une fois l’épidémie passée, le Covid 19 se comportera comme les virus saisonniers de la grippe.. alors petit rappel annuel pour ne pas perdre la main, ni le bénéfice de la vaccination ?

Laisser un commentaire