L’art de la diversion

Nous faisons nôtre, l’écrit de Médiapart…

Faire diversion et lancer des ballons d’essai.

« Radicaliser le débat public en désignant un bouc émissaire pour engendrer une peur panique participe de la fabrication du déni des réalités sociales et politiques quotidiennes… »

Alors que « le joug sans fin » du Covid-19 étend un malaise social chaque jour plus palpable, les stratégies de diversion et de communication du gouvernement font florès : « Islamo-gauchisme » à l’université, viande à la cantine à Lyon, campagne de communication auprès des jeunes avec des influenceurs Youtube pour Emmanuel Macron et Gabriel Attal. Tous moyens semblent bons pour tenter de dégager l’horizon 2022.

Pourtant « plus rien n’a de sens », faux-semblant et trompe-l’œil cachent toujours et encore une restriction de la justice sociale. Alors que la stratégie verticale face au Covid semble toujours aussi tâtonnante et unilatérale, les vraies questions demeurent dans l’ombre et rien ne semble jamais pouvoir être véritablement interrogé, remis en question.

Le double discours privilégiant la diversion à la saisie des problèmes tente de nous faire oublier l’essentiel. Puisse un discours alternatif se libérer et être – enfin – audible.


Médiapart – Source