La tambouille lyonnaise

Les dessous…

Lyon, capitale de la gastronomie, a une particularité alimentaire : c’est la seule des 34.970 communes françaises qui estime nécessaire, pour lutter contre le Covid, de supprimer la viande dans les cantines scolaires.

La mesure, annoncée le 15 février 2021 dans un courriel de la mairie Verte aux élus d’arrondissement, vise à « servir plus rapidement les élèves »et à « fluidifier les repas ».

« C’est une réponse au protocole sanitaire mis en place par l’Etat qui impose une distanciation de 2 mètres entre les élèves », a précisé au « Canard » Ninon Guinel, cheffe de cabinet du maire, Grégory Doucet.

Elle reconnaît que sa ville est « la seule de France à avoir supprimé la viande des menus scolaires ». Pourquoi elle et pas les autres ? « Parce qu’à Lyon le rectorat est très contraignant sur l’application des règles. »Recteurs laxistes des autres régions de France, ressaisissez-vous !

La mesure a, en tout cas, ému le gouvernement et une partie de l’opinion publique, qui accuse la mairie de vouloir appliquer en loucedé sa ligne végétarienne sous le couvert de mesures sanitaires. Beaucoup de bruit pour rien, selon la cheffe de cabinet. La municipalité écolo serait en effet « dans la même logique » que la précédente, dirigée par le socialo-macroniste Gérard Collomb.

Celui-ci avait, il est vrai, également instauré des menus sans viande entre la mi-mai et la fin juin 2020. « Il s’agissait d’une mesure temporaire, qui a duré moins de six semaines,a expliqué l’ancien maire au « Canard ». A la fin du premier confinement, il a fallu rouvrir les écoles du jour au lendemain, avec un protocole sanitaire incompréhensible. Nous ne savions plus où donner de la tête et nous avons paré au plus pressé. Mais, à la rentrée de septembre, il y avait de nouveau de la viande dans les écoles, et ce jusqu’à l’annonce du 15 février. »

Reste un problème, que ce soit pour l’ancienne municipalité ou la nouvelle : pourquoi, dans le menu « sans choix », supprimer la viande plutôt que le poisson ou les oeufs ?

Pour une raison simple : « Chaque mois, plus de 40 % des familles choisissaient déjà un menu sans viande », assure Ninon Guinel. Un chiffre confirmé par Gérard Collomb.

Comment s’explique cette désaffection pour la viande ? « Peut-être une percée des idées végétariennes », avance, sans rire, la cheffe de cabinet Verte. « Pour des raisons religieuses,selon Collomb. La viande servie dans les cantines n’est pas halal, et beaucoup, de familles musulmanes refusent d’en manger ».

Rien, en tout cas, pour chagriner le maire, qui s’était engagé, dans son programme électoral, à « limiter la part de viande dans les cantines scolaires ».


Article signé des initiales H. M. – Le Canard Enchainé. 24/02/2021