Il pavoise, M. Elon Musk.

Capable de déclarer, en plaisantant à moitié : « Je pense que ce serait cool d’être né sur Terre et de mourir sur Mars. De préférence pas au point d’impact »,

Elon Musk, le patron de la société californienne SpaceX, est la nouvelle tête d’affiche de cette classe d’entrepreneurs ayant fait fortune dans l’informatique (il a fondé PayPal, la société de paiements sur Internet) et qui, se demandant : « Et maintenant, quoi faire ? », ont tourné leurs regards vers l’espace.

[…] « Après Spoutnik et la course à l’espace de la guerre froide, suivie par l’ère de la navette spatiale, le lancer réussi de fusées et capsules développées par le privé pour une mission commerciale est à n’en pas douter un événement majeur », écrit la revue spécialisée Flight International (1).

SpaceX va honorer un contrat de douze missions de ravitaillement de la station spatiale internationale (ISS), consistant à livrer 450 kilos de matériel et de vivres, et à redescendre les poubelles.

Montant total : 1,6 milliard de dollars.

[…]


Philippe Rivière- Le monde diplomatique. Titre original : « A l’assaut du huitième continent ». Source(Extrait)


1.   « Going boldly, for a fee », Flight International, Londres, 25 mai 2012.

2 réflexions sur “Il pavoise, M. Elon Musk.

  1. jjbey 20/02/2021 / 23:26

    Quand on aime on ne compte pas et je pende qu’Elon Musk aime…….l’argent.

  2. bernarddominik 21/02/2021 / 09:39

    Encore un secteur qui passe au privé. Elon Musk va encaisser les milliards et mettre le profit dans un paradis fiscal, et si l’affaire capote il mettra en faillite l’entreprise, et ce sera l’état qui devra repayer le service. La non responsabilité des dirigeants d’entreprise permet tous les abus.

Laisser un commentaire