… Le mélange Louis Argon, Jean Ferrat, l’année 70 rejaillissent …

Merveilleux souvenirs que nous ne cessons de partager … Merci pour ces temps commun et ceux à venir … Merci pour cet amas de souvenirs passés-présents idylliques … Merci pour cette non fin, cet éternel recommencement venant à l’aube de chaque jour …


Aimer à perdre la raison

Aimer à perdre la raison
Aimer à n’en savoir que dire
À n’avoir que toi d’horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur de partir
Aimer à perdre la raison.

Ah, c’est toujours toi que l’on blesse
C’est toujours ton miroir brisé,
Mon pauvre bonheur ma faiblesse
Toi qu’on insulte et qu’on délaisse
Dans toute chair martyrisée.

[Refrain]
Aimer à perdre la raison
Aimer à n’en savoir que dire
À n’avoir que toi d’horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur de partir
Aimer à perdre la raison.

La faim, la fatigue et le froid,
Toutes les misères du monde,

C’est par mon amour que j’y crois
En elles je porte ma croix
Et de leurs nuits ma nuit se fonde.

[Refrain]
Aimer à perdre la raison
Aimer à n’en savoir que dire
À n’avoir que toi d’horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur de partir
Aimer à perdre la raison.

Paroles de Louis Aragon, musique et chant Jean Ferrat