Étiquettes

Dessin de Bouzard – Le Canard Enchainé – 10/02/2021

Curieuse vaccination que celle laborieusement scénarisée du ministre de la Santé. Certes, en ces temps de disette théâtrale, peut-être fallait-il apprécier cette représentation appuyée d’Olivier Véran. Et se rassurer de le voir tomber la chemise à moitié pour vaillamment présenter son deltoïde à l’aiguille d’une infirmière jouant la surprise.

Mais pas au point d’en oublier que le même, tout aussi sérieux, expliquait voilà peu qu’il ne voulait surtout pas se « faire vacciner devant les caméras ».

Non pas parce que, à l’heure où les campagnes de vaccination, en Europe en général et en France en particulier, accusent plus d’un mois de retard et sont encore freinées par des problèmes d’approvisionnement, pareille démonstration pourrait sembler un rien décalée. Ou à tout le moins donner la fâcheuse impression d’un ministre venant narguer à la télé tous ceux qui, même prioritaires, n’ont pour l’immédiat d’autre choix que celui de patienter sine die. Non, si Véran se refusait à un coup de seringue médiatisé, c’est, ajoutait-il, parce que

beaucoup penseraient qu’« on n’a pas besoin d’infantiliser les Français, ce qu’au fond je crois ». Il nele croit plus, apparemment !

Comme le virus du Covid, souvent Véran varie …

… Et c’est plus inquiétant pour le premier que pour ce dernier. D’autant que les deux se sont conjugués. C’est pile le jour où l’Afrique du Sud, pour cause d’insuffisance constatée sur son variant local (efficacité estimée à 22 %), suspend la vaccination avec le produit de l’anglo-suédois AstraZeneca, que Véran s’est fait spectaculairement injecter le vaccin en question.

Lequel, non sans difficultés d’approvisionnement, vient d’être acheté en grande quantité par la France pour y être réservé à la vaccination des moins de 65 ans et, auparavant, à celle du personnel soignant. D’où la vaccination du médecin-ministre de la Santé, premier officiellement vacciné du gouvernement.

Il ne s’agit pas de faire la fine bouche sur ce vaccin obtenu de haute lutte et en partie livré, au prétexte d’une moindre efficacité contre le variant sud-africain, encore fort rare dans nos contrées. Même s’il a déjà été détecté dans 32 pays.

Mais le produit d’AstraZeneca est considéré comme efficient sur le variant anglais, celui qui, pour l’immédiat, a tendance à prendre de l’importance en France.

C’est ainsi que le ministre, parant au plus pressé, a déclaré à peine vacciné : « Je continue de recommander la vaccination par le vaccin AstraZeneca, qui protège contre 99 % des virus qui circulent sur notre territoire. » Nous voilà rassurés !

Le seul cas du ministre ne suffit évidemment pas pour tirer la conclusion que le vaccin en question a quelques effets secondaires euphorisants.

[…] … le même Olivier Véran, qui, voici moins de trois semaines, affirmait gravement que, face aux variants, le reconfinement « deviendrait probablement une nécessité absolue », a lancé aussi mardi, avec la foi du néovacciné, qu’il était « possible qu’on ne soit jamais reconfinés ».

Il est possible également qu’à force d’affirmer tout et son contraire au gré des événements le ministre de la Santé ne se trompe, comme il a enlevé sa chemise pour se faire vacciner, qu’à moitié !


Erik Emptaz – Le Canard Enchainé – 10/02/2021


Dessin de Lefred Thouron – Le Canard Enchainé – 10/02/2021