Trop forts !

Mais pourquoi se gêner …

Autrefois ils se faisaient payer quand ils prêtaient de l’argent, aujourd’hui ils ont renversé la table : ils se font payer quand VOUS leur prêtez de l’argent.

Quel talent, ces banquiers !

Les pauvres, les prêts ne leur rapportent plus rien, les taux sont trop bas, alors ils font les poches de ceux qui leur confient leur oseille.

A votre bon coeur, messieurs-dames.

Dernière trouvaille : la BNP va facturer ses conseils aux clients.

Culotté ! C’est comme si vous achetiez un rôti chez le boucher et qu’il vous répondait, quand vous lui demandez le temps de cuisson : « Ah, madame, le conseil est payant. »

Ils sont comme ça, à la BNP. Ils ne donnent plus de conseils, ils les vendent. Ceux qui n’ont pas les moyens auront droit aux robots nourris par les algorithmes. Les autres devront allonger pour avoir de l’humain.

En France, aberration nationale, les comptes bancaires ne sont pas rémunérés et le moindre virement d’argent coûte un max. En dix ans, les frais bancaires ont augmenté de 1.095 %. Qui dit mieux ?

Et pourtant la BNP, seconde banque européenne, pleure toujours misère.

Au deuxième trimestre 2020, son bénéfice est tout juste supérieur à 2 milliards d’euros… De quoi voir venir, mais, en plein confinement, avec tous les accidents de paiement en perspective, il faut être prudent. Et ponctionner le client avant qu’il n’ait plus le sou. Au fait, si les conseils sont payants, comment ceux qui n’ont plus rien pourront-ils en acheter pour éviter les défauts de paiement ?

Les associations de consommateurs restent d’un silence abyssal devant ces questions… de fonds. La formule du conseiller payant, la BNP l’a officiellement testée dans une trentaine d’agences ces dix-huit derniers mois. Les clients au­raient applaudi, c’est si bon d’être taxé … humm, encore !

Ce beau projet devrait aussi permettre à la banque de supprimer 300 postes de conseiller au sein du réseau français. Toujours moins pour confirmer l’adage : les conseilleurs ne sont pas les payeurs.


Article signé des initiales J.-M. Th.- Le Canard Enchainé – 27/01/2021