Étiquettes

Nous parlons ici des livres que nous avons aimés plus que d’autres parmi toutes les lectures réalisées au fil des jours et des années.

Au départ ce livre–roman m’a attiré par son thème : la solitude en montagne.

Reste qu’après 172 pages c’est une tout autre analyse que nous en ferons … et que peut-être, vous en ferez !

Un livre surprenant à bien des égards.


D’abord dans son découpage, sa présentation et sa typographie différente selon les narrations.

Longtemps le texte est validé par une typographie type ancienne machine à écrire puis des feuillets confidentiels se voulant être un « courrier jamais expédié » viennent s’insérer d’une typographie italique genre Times habituel.

Un découpage étonnant en premier abord qui départit un échange purement philosophique entre deux être d’une part et des remarques très personnelles d’autre part.

Dans le livre cité « Impossible » de Erri De Luca (écrivain italien) il s’agit des rapports qui ont pu exister et qui existeraient encore, entre les compagnons d’un groupe révolutionnaire italien (qui en son temps fit des dégâts notamment l’assassinat d’Aldo Moro).

Si le groupe des brigades rouge est en « toile de fond » il ne s’agit nullement de glorifier de quelques manières le mouvement révolutionnaire, l’auteur ne fait qu’essayer de définir les contours philosophiques et moraux ayant occupé l’esprit et guidé les membres de ce groupe d’ultra gauchisants en marge de la société. Un groupe qui entendait établir une autre société par la lutte armée.

Un livre à conseiller à toutes celles ou ceux qui s’obstinerait à penser à changer la société par une lutte armée. Ou encore en guise de résumé moralisant : qu’il vaut mieux faire jouer pleinement la démocratie pour changer la société.