Étiquettes

Si le spectre de la contamination plane sur chacun d’entre nous, il est plus difficile encore d’échapper à l’infection du grand-guignol médiatique.

Des querelles savamment mises en scène qui convoquent la compétence des uns, la gauloiserie des autres pour que les choix politiques qui nous ont conduits dans cette impasse ne soient surtout pas questionnés et mis en cause, pour que les profiteurs puissent continuer à aspirer les richesses de ce monde sans être inquiétés.

La situation sociale et économique se dégrade tous les jours un peu plus.

Pourtant, il n’est toujours pas question de parler :

  • de protection sociale,
  • de salaire,
  • de l’emploi,
  • de politique industrielle.

Ces questions qui préoccupent les citoyens, qui bouleversent leur quotidien, leurs perspectives d’avenir professionnel ou tout simplement leur vie. Ces questions qui nourrissent l’inquiétude. Une inquiétude qui alimente autant de colère que de fatalisme.

Ces deux sentiments cohabitent dans chacune des têtes pour décrire l’état d’esprit de la plus grande majorité des français … celle qui souffre dès le 15 du mois, qui additionne les crédits pour survivre, qui recherche des boulots à temps plein, qui subit l’humiliation de se rendre des assos caritatives pour s’approvisionner de la générosité d’à peine plus « argenté » qu’eux, … hélas bien trop de français …

Oui la Covid est là mais dormir sous un toit, manger à sa faim, se soigner, etc. son bien hélas le quotidien de plein de gens.

La réalité c’est aussi cela et non les ors des palaces ou ministères …