Une des plus belle chose …

La maternité

 Le temps d'orage aux yeux et la minute d'ombre 
 Sur les murs nus, sur les fronts seuls des accouchées, 
 Le cri du monde, au coeur des jours, le cri de l'ombre
 Aux mains du ciel, les bras en croix des matinées.
  
 Dans les couloirs précipités des hôpitaux
 Le temps du rêve est seul au coeur de tant de monde, 
 Sur les vieux lits du monde entier de tout le monde, 
 Les ascenseurs qu'étage aux hôpitaux.
  
 Sur les murs éclatés des pauvres paysages 
 Le front au temps d'orage arrache les attentes, 
 On parle de forêts dans les livres d'images, 
 On parle du soleil dans les salles d'attente. 

Rouben Melik (1921-2007)