Un poète belge …

… et pourquoi pas  … la Belgique est tout autant capable d’engendrer des artistes que d’autres pays, il n’y a pas que les clichés archiconnus a suivre dans « ce plat pays » …

 « je n’y suis pas né
 mais j’y ai vécu, longeant
 Sambre et Meuse, titubant
 parfois – et le rêve d’Istanbul
 qui poursuit
 les enterrements sont lents
 jamais je ne m’étais jeté à l’eau
 les ruelles d’une ville vide – silence et tumulte
 les cafés repliés où fraternité et lames
 sont des mystères
 rien à savoir, mais des histoires,
 légendes, récits, et ce soleil qui
 fout le camp ou se lève derrière la citadelle
 alors que l’ami fume une paix maîtrisée
 que l’horloge est arrêtée
 rue Notre-Dame
 il y a si longtemps et j’y reviens
 et sur le temps, et sur les lieux
 d’un roman, d’un viatique – et l’homme
 à la canne qui me disait : fiston, tu verras
 qu’ai-je vu ?
 hormis la force pénétrante de la mort
 et le regard pareil de l’ami
 une fois l’aube levée derrière la gare
 la poésie dans ses yeux, pas le ciel, rien
 d’autre que ses yeux
 quelque chose a renversé la ruine de l’aube » 

Éric Piette, « Autres séjours », L’Impossible Nudité, Le Taillis Pré, 2014.