6 réflexions sur “Sortie suite 2

  1. Mébul 14/01/2021 / 19:29

    Sur la première photo, en bas, il me semble distinguer une main qui se fond dans le décor…

    • Libres jugements 16/01/2021 / 11:46

      Bonjour Patricia,
      Je loue une certaine admiration à ton sens de l’observation.
      J’avoue humblement ne jamais me poser de questions lorsque je suis en balade photographique.
      Les lieux que j’aime et que j’essaie de « figer dans le temps » doivent c’est vrai dégagés quelque chose.
      Une chose, parfaitement inexplicable au premier abord fait de la sérénité du lieu, quiétude qu’il dégage, d’harmonie de formes, de couleurs qu’il inspire.
      Mais tout ça est instinctif et devant un paysage je ne me pose jamais les questions débités ci-dessus. Je ressens … clic clac. C’est après quelques jours je me dis tiens ça cliché est vraiment bien structuré et dégage ce que je ressentais …
      Très cordialement
      Michel

      • Mébul 16/01/2021 / 12:17

        Oui, je comprends, nous avons tous notre façon de percevoir et d’appréhender l’extérieur (et l’intérieur). C’est instinctif chez moi,

  2. fanfan la rêveuse 16/01/2021 / 11:42

    Une question me vient. Lorsqu’on habite dans ces lieux si beaux mais tant reculés, est-ce-que l’isolement n’est pas pesant ?

    • Libres jugements 16/01/2021 / 12:17

      Bonjour Françoise
      C’est bien la question que je me pose à chaque fois … d’autant que lorsque je photographie certains hameaux ardéchois, je ne peux signaler les habitations réellement habitées à l’année car bon nombre comprennent des gîtes bien évidemment loués qu’en saison estivale.
      Pour certains hameaux tels que celui photographié à quelques kilomètres de Montselgues (07) ou il n’y a aucun commerçant hors ceux qui passent une fois par semaine, la plus proche ville avec des commerçants, médecins, infirmiers est à 40-50 km de routes à la fois sinueuses, enneigées ou glissantes l’hiver.
      C’est vrai que mon dernier tour en montagne était en semaine, mais sur les 80 km que j’ai faits, je n’ai pas dû croiser plus de 20 personnes et une trentaine de véhicules. De plus pas question les trois quarts du temps de tomber en panne de voiture car au niveau de la téléphonie vous êtes en zone blanche (normale me direz-vous en l’hiver, oui mais c’est pareil l’été !).
      L’autre question que vous ne posez pas et qui me vient à l’esprit, est de quoi vivent-ils, vous le voyez sur certaines photos la terre n’est pas riche d’une part et d’autre part il n’y a aucune entreprise industrielle, pas plus que de PME, quant à l’artisanat, il ne peut satisfaire que des besoins locaux.
      Autre préoccupation qui vient avec les âges, les risques liés à l’absence de services médicaux proches.

      Voilà Françoise, j’ai essayé de répondre le mieux possible à votre question.
      En vous souhaitant de la santé par les temps qui courent ainsi qu’à votre fratrie
      Amitiés
      Michel

      • fanfan la rêveuse 17/01/2021 / 09:02

        Bonjour Michel,
        Merci d’avoir essayé de répondre à mon questionnement. C’est certainement un besoin ou une envie de vivre loin de tout, loin de la modernisation.
        Il est nécessaire d’avoir une bonne santé, être rustique 😉
        Oui vous avez raison, alors de quoi vivent ils ?
        Bon dimanche Michel ! 🙂

Laisser un commentaire