Étiquettes

 Je n’ai jamais caché mon corps 
 Sous des voilures opaques 
 Je n’ai jamais dû me courber 
 Je n’ai jamais tremblé de peur 
 Au son d’un parquet qui craque 
 
 Jamais dû me planquer 
 Je n’ai jamais connu la guerre 
 Ni la morsure du froid 
 Jamais la faim qui ronge les doigts 
 Et pourtant chaque jour 
 Je sens monter la plainte sans joie 
 Oh mais tais-toi 
 
 La nature n’a pas de repos 
 Quand tout sourit, quand tout est beau 
 J’ai ma tristesse à fleur de peau 
 La nature n’a pas de répit 
 À la faveur de l’insomnie 
 J’ai ma tristesse à fleur de nuit 
 
 Je n’ai jamais passé la mer 
 Pour quitter mon pays 
 Je n’ai jamais risqué ma vie 
 Je n’ai jamais frôlé la mort 
 Au hasard de la folie 
 Jamais voulu l’oubli 
 Je n’ai jamais serré la main menottée de la loi 
 Jamais perdu, brisé ma voix 
 Et pourtant chaque jour 
 Je sens monter la plainte sans joie 
 Oh mais tais-toi 
 La nature n’a pas de repos 
 Quand tout sourit, quand tout est beau 
 J’ai ma tristesse à fleur de peau 
 La nature n’a pas de répit 
 À la faveur de l’insomnie 
 J’ai ma tristesse à fleur de nuit 
 
 La nature n’a pas de repos 

Jeanne Cherhal