Éducation 2021 : le secondaire déshabillé

Les moyens supplémentaires accordés dans le premier degré ne profiteront qu’à la politique de dédoublement. Tandis qu’au collège et au lycée, il s’agit de vraies coupes claires.

C’est le 16 décembre 2020, juste avant les vacances de Noël, que le ministère de l’Éducation nationale a dévoilé la carte scolaire 2021.

À y lire les dotations en postes d’enseignants pour l’année prochaine, on comprend qu’il valait mieux attendre ces congés tant attendus pour déballer le contenu du cadeau… Le ministère a beau habiller son paquet de fanfreluches et autres fariboles, cela ne suffit pas à cacher que le présent est empoisonné.

Derrière le chiffre global de 12.500 élèves en moins que le ministère met en avant, la réalité du premier degré et du second degré s’avère très différente. La situation des collèges et lycées peut se résumer en deux chiffres :

  • quelque 43.500 élèves supplémentaires y seront accueillis à la rentrée prochaine… avec 1.883 postes en moins !

Alors par quel miracle le ministère affirme-t-il que le second degré verra « ses moyens d’enseignement maintenus et même renforcés » ?

Principalement parce qu’il utilise le même subterfuge que ces dernières années : « compenser » les suppressions de postes par le financement d’heures supplémentaires (HSA, heures supplémentaires année).

Ainsi, pour 2021, 1 847 équivalents temps plein (ETP) en heures supplémentaires sont prévus. Ajoutant une pincée de ce cynisme sans lequel l’administration Blanquer ne serait pas ce qu’elle est, on explique que ces HSA, défiscalisées, se traduiront par « un gain net sur la feuille de paie »

Le souci, c’est que ça ne fonctionne pas.

[…]

Les conséquences, ce sont les élèves qui vont les subir. Les heures allouées non effectuées vont se traduire par des options qui vont disparaître, des dédoublements supprimés et, au lycée, des choix de spécialités restreints.

Non seulement cette carte scolaire est contradictoire avec la réforme du baccalauréat, prétendument « à la carte », voulue par Jean-Michel Blanquer, mais elle va dégrader les conditions d’enseignement à tous les niveaux. Et donc les chances de réussite des élèves les plus fragiles.

Carte scolaire 2021 : le primaire préservé, le secondaire déshabillé


Auteur : Olivier Chartrain – Titre original : « Carte scolaire 2021 : le primaire préservé, le secondaire déshabillé » . Source (Extrait)


3 réflexions sur “Éducation 2021 : le secondaire déshabillé

  1. Aliana62 23/12/2020 / 19:22

    Cela résonne comme un écho entendu et subi depuis plusieurs décennies, déjà à mon époque (et je n’ai que 58 ans !) les questions budgétaires, le manque de profs, et le quota d’élèves pour ouvrir une section non nécessaire (je voulais apprendre le grec puisque j’apprenais le latin), faisait dire aux générations précédentes que décidément l’enseignement déclinait… Au lieu d’allonger la durée des études vu le nombre des domaines nouveaux à appréhender on préfère ôter des matières, des enseignants et garder des classes de plus de 30 élèves ! On en voit déjà le résultat quand on entend des personnalités nous informer d’une nouveauté connue depuis… les textes antiques ! Bel exploit que d’être dans son temps en ignorant l’Histoire de l’Humanité, qu’avons-nous donc besoin de profs, un robot suffirait amplement et ne fait pas grève, n’a pas besoin de vacances ni de salaire… Et puis les élèves dans une classe, c’est pas un peu ringard ? Rien ne vaut les réseaux (a)sociaux, internet et la mondialisation de l’ignorance !

    • jjbey 23/12/2020 / 23:55

      Des économies, il faut bien en faire pour que les profiteurs du CAC40 continuent de se goinfrer……………….Les mômes moins ils en sauront et mieux ils seront soumis.

      • Aliana62 24/12/2020 / 12:50

        Vieux comme le monde ! Jusqu’au jour où… Le sang parle et coule à flots… N’avons-nous donc rien appris ? Bonne fêtes jjbey, prenez soin de vous et de vos proches… Amicalement

Répondre à jjbey Annuler la réponse.