Faut-il en rire ???

Voilà qui ne consolera personne mais au moins quelques uns en riront…

Attention … un article strictement réservé aux adultes

Échangisme

Une partie de la population a été complètement oubliée tout au long de cette crise sanitaire : les libertins ! Confinement, gestes barrières, distanciation sociale… ils sont à cran !

Bruno Henckes, le tenancier de L’Hyppocampe, une « institution » située aux portes de Paris, donne la mesure du malaise au « Parisien » (1/12) : « On a près de 300 appels par jour pour savoir quand on rouvre. » Du calme, du calme !

Samedi 28 novembre 2020, le malheureux chef d’entreprise a fini par céder sous la pression. Il a reçu une douzaine de clients, mais il a illico essuyé une descente de poulets pour… défaut de port du masque dans un établissement recevant du public.

A dire vrai, les verbalisés ne portaient pas grand-chose, et Bruno est furibard : « Soit on considère que les clubs libertins font partie des bars, restaurants et établissements de nuit, et, dans ce cas, on doit me verser les mêmes aides, et pas 1 500 euros par mois. Soit on considère que c’est un commerce non essentiel, et j’avais donc le droit d’ouvrir samedi. »

D’autant que son Hyppocampe, qui « reçoit des personnalités », glisse l’air de rien le patron, est à la pointe du protocole sanitaire!

Il respecte même la distanciation sociale, si, si.

Le proprio a tenu à le prouver en conviant la presse : « Regardez les rubalises, le gel un peu partout. Et pas plus de six personnes dans le Jacuzzi… »

Au club libertin, pour se protéger les uns les autres, un coup de gel, on éternue bien dans le coude, et hop ! dans le Jacuzzi… mais sans papy et mamie !


Article signé des initiales C. N. – Le Canard Enchaîné. 09/12/2020