L’Horloge, la vie …

Au jardin du temps qui passe

C'est comme un parfum de valse,
 Comme une balançoire d'enfant,
 Au jardin du temps qui passe
 Et qui vole dans le vent.
 C'est un rythme calme et tendre
 Que mon coeur connaît par coeur,
 Qu'il m'arrive encore d'entendre
 Sous le mots qui nous font peur.
  
 Tournent les saisons
 De neige en hirondelles,
 Changent les chansons,
 L'amour est toujours pareil
 Et quand l'orgue joue
 Un air de barbarie,
 On entend partout
 Paris...
  
 C'est comme un parfum de valse,
 De dentelle sur le temps
 Qui me dit que tout s'efface
 Et demeure infiniment.
  
 Tournent les saisons
 D'octobre en cerisier,
 Passent les moissons,
 Mon coeur n'a jamais changé.
 Souffle mes bougies.
 J'allume un feu de joie
 Et la nostalgie
 S'en va...
  
 C'est comme un parfum de valse,
 Comme une balançoire d'enfant
 Au jardin du temps qui passe
 Et qui vole avec le vent.
 C'est un rythme calme et tendre
 Que mon coeur connaît par coeur,
 Qu'il m'arrive encore d'entendre
 Et qui parle de bonheur. 

Paroles : Pierre Delanoë/Claude Lemesle. Musique : Yvan Renaud Dom Chatelain.


Autant le poème/paroles sont jolies autant la mélodie tout comme l’interprétation de Nana Mouskouri, date et a la limite détériore le texte …