Polygamie et … explications

Voilà deux version d’un même événement … Certes une info sommes toutes très banal … c’est pourtant « une vitrine » caractérisée de l’interprétation possible d’un même incident selon l’orientation et : des possesseurs du média et : des journalistes narrateurs. D’où la nécessité de diversifier ses sources d’informations sur toutes choses … MC

C’est un incompris, Aurélien Taché.


Version « Le Canard Enchainé »

On ne l’écoute pas, on lui cherche des noises, alors qu’il dit des choses qui méritent d’être entendues.

Prenez par exemple l’épineuse question de la polygamie. Sur ce sujet comme sur d’autres, le député du Val-d’Oise fait entendre une voix différente.

La polygamie, l’une des pratiques ciblées dans le projet de loi sur la laïcité et le séparatisme, c’est tout simplement un problème privé, explique Taché. Chacun fait ce qu’il veut sous sa couette, pas vrai ? La polygamie, c’est juste « un mode de vie différent(CNews, 19/11), pas du tout un recul de la condition féminine, qu’est-ce que vous allez chercher là. Devant le tollé, Taché a dû rétropédaler, évoquant une « sortie incomprise ».

En mars 2019,  le pauvre Taché s’était déjà heurté à l’incompréhension générale. Fervent défenseur du « hidjab de running », il avait été invité sur France 5 pour s’en expliquer et avait à cette occasion comparé le voile porté par des fillettes de 12 ans à… un banal « serre-tête », s’attirant cette réplique furieuse de Marlène Schiappa : « Aucune femme dans le monde ne sera lapidée parce qu’elle ne porte pas un serre-tête. » Devant ce manque évident d’humour, Taché avait dû une nouvelle fois reculer « Cet exemple a été mal compris. »

Article non signé – Le Canard enchaîné. 25/11/2020


Pour Pierre Pelletier. Le Figaro Source (extrait)

Aurélien Taché, ancien député de La République en marche, avait suscité la polémique sur CNEWS [jeudi 19 Nov2020] en trouvant « assez étonnant » que le projet de loi contre le séparatisme islamiste se « mêle » de « la polygamie ». « Ce n’est pas à l’État de savoir si les gens vivent à deux, à trois ou autres… En dehors de la religion, il y a des gens qui ont des modes de vie différents », avait-il affirmé, prenant l’exemple des films « d’Honoré ou de Truffaut » où sont mis en scène « des trouples ».

Le député a fait machine arrière ce lundi 24 Novembre 2020 sur Europe 1. « Parfois mes propos dépassent ma pensée. La polygamie, c’est souvent lié à des mariages forcés, c’est une forme d’obscurantisme », a-t-il admis. « L’État doit être très ferme en disant que ce type de pratique n’a rien à faire dans les lois de la République. En République, le mariage, c’est deux personnes », a souligné Aurélien Taché.

L’ancien macroniste a cependant demandé de ne pas lui faire de « faux procès ». « Moi j’ai toujours été, tout mon engagement le prouve, du côté du droit des femmes », a-t-il affirmé, rappelant notamment les combats portés en octobre par son nouveau groupe « Écologie, Démocratie, Solidarité » (EDS) à l’Assemblée. La petite formation avait disparu dans la foulée, manquant de députés.

Aurélien Taché a toutefois maintenu ses critiques contre le projet de loi sur le séparatisme. « Moi, ma crainte, c’est que finalement, il n’apporte que très peu de réponses en matière de terrorisme et qu’en revanche, il puisse être instrumentalisé dans un contexte de xénophobie », a-t-il indiqué.