Encore un mystère non élucidé !

… et ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais posé la question …

 C'est un des plus grands mystères
 De toute l'humanité
 Les chaussettes célibataires
 Qui ont perdu leur moitié
 On a beau ramper par terre
 Fouiller sous tous les sommiers
 La voilà soudain solitaire
 Pendant que vous vous dormiez
 
 Hier encore pareilles
 Elles étaient à vos pieds
 Comme une paire d'oreilles
 L'une sur l'autre copiée
 Génétiquement doubles
 Pareillement colorées
 Identiquement souples
 Unies à carreaux rayées
 
 Le-e-e-s chausse-e-ettes
 Célibatai-ai-ai-res
 Sont un des plus grands mystè-è-res
 Sur la te-e-rre
 
 Qui a séparé ce couple
 A jamais dépareillé?
 Qui a kidnappé ce double
 Brisé cette union sacrée
 Un voleur unijambiste
 Un cul de jatte cleptomane
 Un cambrioleur fétichiste
 Odeur-de-chaussette-omane
 
 Le-e-e-s chausse-e-ettes
 Célibatai-ai-ai-res
 Sont un des plus grands mystè-è-res
 Sur la te-e-rre
 
 J'ai bien soupçonné la poudre
 Et les machines à laver
 De secrètement les dissoudre
 En prétendant les lessiver
 Comme un chaudron de chaux vive
 Un chapeau de magicien
 On voit bien qu'à chaque lessive
 Il y a une chaussette en moins
 
 J'ai tendu dans mon étable
 En Jersey de laine fine
 Une guirlande improbable
 De chaussettes orphelines
 Quand le cerf brame à l'automne
 La biche au coït est forcée
 Le pinson pince sa pinsonne
 Mais mes chaussettes veulent divorcer
 
 Le-e-e-s chausse-e-ettes
 Célibatai-ai-ai-res
 Sont un des plus grands mystè-è-res
 Sur la te-e-rre
 
 Où vont-ils donc solitaires
 Tous ces bateaux démâtés
 Ces sœurs qui pleurent l'âme frère
 Ces cœurs qui cherchent leur moitié
 Amis soyez donc solidaires
 De tous ces amours estropiés
 Et chaque chaussette célibataire
 Trouvera chaussure à son pied 

Claude Semal