Faut pas croire

À quoi pense une girl pendant qu’elle se déshabille

 Mon sort, c'est, sur cette terre à l'envers, 
 De servir l'art comme la dernière des servantes, 
 Afin de donner du plaisir aux messieurs. 
 Mais si vous demandez
  
 Ce que moi, strip-teaseuse, je peux sentir 
 Quand je me déshabille
 Sous la lumière d'or des projecteurs,
 Avec des gestes pleins de grâce et de malice,
 Je réponds : rien.
  
 Il va être minuit. J'arriverai trop tard pour l'autobus.
 Le fromage est meilleur dans la boutique d'à côté. 
 La grosse dit qu'elle va se jeter à l'eau.
 Lui, il a un couteau.
  
 La salle à moitié pleine. 
 Un samedi ! Aujourd'hui encore, 
 ce sera un coup de minuit.
 Sourire davantage. 
 L'air qu'on respire ici, c'est un scandale.
 Ferme ta gueule là-devant, je te les montrerai. 
 Des loups !
 Comment paierai-je mon loyer ?...
  
 J'ai oublié aussi de décommander le lait. 
 Je ne montrerai pas mes fesses aujourd'hui. 
 Je dois pourtant me trémousser un peu. 
 Au Chien jaune
 La nourriture est si mauvaise qu'on vomit. 

Bertolt Brecht (1898-1956, Allemagne)

6 réflexions sur “Faut pas croire

  1. Swannaëlle 22/11/2020 / 10:39

    Ce n’est pas trop ma « tasse de thé » …mais bon ! 😉

    • Libres jugements 22/11/2020 / 14:44

      Bonjour Swannaëlle …
      À bon … le strip-tease ne serait pas « Votre tasse de thé » ?
      Stop .. je me moque.

      Concernant le texte de Berthold Brecht il faut le remettre dans son contexte allemand des années 30/45 – 50. En dehors de la construction du texte c’est aussi l’évocation historique bien similaire en plusieurs point avec ce qui se passe dans plusieurs pays, y compris le nôtre d’ailleurs.
      J’aurais pu tout aussi bien prendre des parties de texte du fameux « La résistible ascension d’Arturo Ui » … mais voilà, pour un dimanche, n’infligeons pas aux lectrice–lecteurs de textes, enjoignant à la morosité.
      Amitiés
      Michel

      • Swannaëlle 22/11/2020 / 14:48

        Le strip-tease doit avoir , pour moi, le même romantisme que nos beaux écrits classiques … c’est loin d’être le cas ici !😉

        • Libres jugements 22/11/2020 / 15:50

          C’est vrai c’est aussi du Brecht …
          il n’a jamais écrit « avec de la dentelle ».

          Si j’ai retenu ce texte, c’est aussi parce qu’il me reste un souvenir quelque peu cocasse survenu dans les années 70-71.
          Ma femme et moi étions partis en escapade pour un week-end un peu prolongé et nous avons atterri à Genève dans un superbe hôtel (d’ailleurs maintenant transformé en palace). Ne connaissant pas Genève à l’époque, j’ai demandé au concierge de l’hôtel un lieu où on pourrait passer la soirée.
          Il m’a conseillé un endroit où on pouvait à la fois danser mais où il y avait d’abord un spectacle.
          Après avoir vu quelques numéros internationaux (un célèbre dresseur de puces, un magicien, un montreur d’ombres chinoises) des artistes « cotés » que d’ailleurs nous avons retrouvé par la suite, soit au Lido, soit au Crazy horse; nous avons eu droit à une séance de strip-tease et de danses plus ou moins lascives.
          Il y avait peu de monde et notre table se trouvait en bordure de piste.
          Plusieurs fois des danseuses strip-teaseuses, n’étant pas en scène entre deux tableaux, sont venues s’adosser à un pilier à côté de notre table … et de quoi discutaient-elles … Qui garde ton gosse ?, qu’est-ce Que tu vas faire à manger ce soir en rentrant si tard ?, Que vas-tu faire ce week-end de repos ? J’ai encore filer un bas, faut q’j’ pense a en racheter, c’est pas l’patron, ce pingre qui nous en fournira assez…

          Alors oui c’est vrai nous ne faisons jamais, quoi que l’on puisse s’en défendre, la sélection d’un texte sans avoir quelques références ou souvenirs en tête.

          En toute cordialité
          Michel

          • jjbey 22/11/2020 / 16:01

            Ce n’est généralement pas par choix que les strip-teaseuses font ce travail. Et les soucis sont bien là. Berthold Brecht décrit le tableau qui n’a rien de romantique, sa peinture est réaliste.

          • Swannaëlle 22/11/2020 / 16:19

            C’est vrai, il est parfois difficile de faire abstraction de souvenirs personnels mais…indispensable pour un meilleur jugement ! 😉

Laisser un commentaire