Étiquettes

Il ne fait pas bon être une association laïque dans un fief comme Toulon où règne une faune conservatrice plus ou moins douteuse, proche d’un parti extrémiste. Une manière comme une autre de préparer le terrain pour les élections territoriales, régionales et présidentielles futures … MC

Une association trop laïque torpillée par l’État

Depuis 2012, l’Association familiale laïque Transition (AFL Transition) porte le projet d’accueil des femmes victimes de violences à Toulon.

Pourtant, en juin dernier, le cabinet du préfet du Var annonce un appel à projet sur la prise en charge et la protection des femmes battues. « J’ai cru tomber à la renverse, car nous travaillons avec des milliers de femmes auxquelles nous sauvons parfois la vie », explique Nathalie Rocailleux, directrice de l’AFL Transition.

C’est le préfet Evence Richard, nouvel arrivé dans le Var, qui signe l’appel à projet.

Ses services l’ont-ils informé du travail réalisé par l’AFL Transition ? Rien de moins sûr. Toujours est-il qu’en octobre c’est l’association « En chemin », à Hyères, près de Toulon, qui est retenue pour s’occuper désormais des femmes victimes de violences.

« En chemin » est présidée par Paul Lambert, catholique militant, chef d’entreprise millionnaire qui investit beaucoup dans le mécénat social, chapeaute une myriade d’associations luttant contre l’exclusion. Jusque-là, rien à dire.

Excepté qu’ « En chemin » a fait partie intégrante de l’Union diaconale du Var, d’obédience catholique, dont le patron Dominique Rey, l’évêque de Fréjus-Toulon, est un catholique ultratraditionaliste. C’est lui qui, en août 2015, avait invité la députée Marion Maréchal-Le Pen à l’université d’été catholique du Var.

Surtout, « En chemin » n’a aucune expertise en matière de violences faites aux femmes. Elle n’a ni personnel qualifié ni locaux appropriés. En fait, elle est plutôt spécialisée dans l’accueil des SDF et des hommes auteurs de… violences conjugales.

Comment en est-on arrivé là ?

« C’est très simple, explique Charlotte Groppo, conseillère auprès de la ministre de l’Égalité entre les femmes et les hommes, à Paris, l’État a choisi le meilleur prestataire de services, d’autant plus que l’AFLT a connu quelques soucis de gestion récemment. »

Des propos démentis par le rapport d’audit financier de la direction générale des finances publiques sur les comptes de l’AFL Transition, qui lui a accordé un blanc-seing en 2019.

Rapport dont Charlotte Groppo ignore l’existence. Et elle n’a visiblement pas été davantage informée d’un autre rapport : celui de la chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais, daté de 2002, épinglant Aime Bouthors, alors directrice de « Bourbourg animation », pour la gestion financière désastreuse et chaotique de cette association.

Depuis, Aime Bouthors s’est installée à Hyères, où elle a pris la direction générale d’ « En chemin ». Mais Charlotte Groppo n’en savait rien.

« L’important, se justifie-telle, c’est qu’ « En chemin » change de statut en 2021 et qu’elle n’ait plus rien à voir avec une organisation confessionnelle. »

Est-ce si simple ?

C’est que l’Association familiale laïque Transition semble être, et pas seulement depuis cette année, dans le collimateur des services de l’État dans le Var.

Mandatée par l’Éducation nationale pour l’apprentissage de la laïcité et de l’éducation sexuelle dans les collèges, elle s’était déjà fait critiquer en 2017 par le directeur de l’agence régionale de santé (ARS).

Dans un courrier cinglant, il recommandait à l’AFL Transition « de maîtriser [sa] communication sur des sujets sensibles, tels que la laïcité », sujet « sensible », donc, à ne pas évoquer devant de jeunes citoyens en devenir.

Quelques mois plus tôt, la même ARS demandait aux intervenants de l’association, au prétexte de respecter le multiculturalisme des élèves, de ne pas aborder de nombreux sujets pourtant présents au programme, comme « l’IVG, le viol, la prostitution, le clitoris, la pornographie, le stérilet et le préservatif féminin… ».

Dans la foulée, en juillet 2017, l’ARS ne renouvelait pas son financement de 37.000 euros à l’AFL Transition.

Amen.


Claude Ardid – Source :  Charlie hebdo – 18/11/2020