Désinformer en prétendant informer.

Hold-up, la dernière superproduction conspirationniste française, entend dénoncer en deux heures quarante-trois le braquage démocratique réalisé à l’occasion de la pandémie de Covid-19.

En résumé, de l’Organisation mondiale de la santé … au conseil scientifique installé par Emmanuel Macron … le pouvoir sanitaire aurait délibérément amplifié la gravité du virus pour asseoir son contrôle sur la population.

Mais le hold-up, le vrai, réside dans la démarche du film plus que dans son discours.

Maîtrisant à la perfection la technique du « millefeuille argumentatif », […] le réalisateur Pierre Barnérias sait mêler controverses légitimes (sur la fiabilité des tests ou le port du masque) et mensonges éhontés … en affirmant par exemple que des malades auraient été internés dans des camps au Canada. Plus l’événement est mondial, plus l’édifice est vertigineux.

[…]

Fact-checking chronophage

À peine mis en ligne, Hold-up a été relayé à grande vitesse par les réseaux sociaux, […]. Face au déferlement d’informations aléatoires contenues dans le film, les médias, présentés comme des complices, c’est-à-dire des ennemis, n’ont eux eu d’autre choix que de mobiliser d’importantes ressources humaines à des fins de « fact-checking » chronophage (ce qu’ont remarquablement fait Libération ou Le Monde).

Au risque de convaincre un peu plus les dubitationnistes persuadés qu’on leur cache la vérité ?

C’est ainsi que le piège se referme sur l’information. Ne pas parler de Hold-up, c’est prendre le risque de l’effet Streisand (un théorème du Web selon lequel toute tentative de censure produit l’effet inverse de celui escompté) ; trop en parler, c’est lui garantir la visibilité qu’il recherche.


Olivier Tesquet. Télérama. Titre original : « “Hold-up”, ou l’art de désinformer en prétendant informer ». Source (Extrait)


L’avis de FranceInfo

Au cœur des préoccupations depuis le début de 2020, l’épidémie de Covid-19 et sa gestion par les autorités font l’objet de nombreux désaccords et incertitudes. « La première partie du film cherche à s’appuyer sur le doute existant », observe Sylvain Delouvée, spécialiste des peurs et croyances collectives. Nul besoin de le créer dans la tête du spectateur. Quand il s’agit du coronavirus, « le doute est présent, même chez les non-complotistes ».

L’origine du Sars-CoV-2 n’est encore établie et la gestion gouvernementale de l’épidémie soulève de nombreuses critiques et questions au sein de la population. Or, le film « donne l’impression de se mettre au même niveau que le spectateur » et semble lui dire « je ne suis pas là pour amener des réponses (…) et je me pose les mêmes questions que vous », analyse Sylvain Delouvée. « Le Covid, c’est un traumatisme collectif. Quand on a un événement traumatisant, on cherche à lui donner du sens, c’est une logique tout à fait humaine », complète Marie Peltier, historienne et spécialiste du complotisme.

Au lieu d’avancer des preuves concrètes d’une supposée machination des élites, qu’ils entendent dénoncer, les intervenants appuient leur thèse sur des assertions qui se révèlent fausses et sur des tirades émotives. […]

Une mise en scène classique pour un témoignage, mais qui déborde sur les interventions des experts. « En jouant sur l’émotion, on va avoir tendance à traiter le message de façon différente : je ne fais plus autant attention à la rationalité du message, aux sens des arguments, à la logique, qu’à la globalité du message », pointe Sylvain Delouvée. Rudy Reichstadt, de Conspiracy Watch, le confirme : « Le média audiovisuel est le plus efficace pour faire passer ce genre de thèse sensationnaliste ».

Le récit de Hold-Up emprunte « des ficelles » des discours conspirationnistes. « Ce qui fait la toxicité d’un produit complotiste, ce n’est pas que c’est faux de A à Z, c’est que tout repose sur le mélange du vrai et du faux », explique Rudy Reichstadt.

« Le mélange du vrai et du faux est encore plus toxique que le faux ».


Source (très court extrait)


Voir aussi HuffingtonPost – Source Lecture libre


10 réflexions sur “Désinformer en prétendant informer.

  1. Sigmund Van Roll 14/11/2020 / 20:04

    J’ai regardé cette vidéo sur YouTube il y a deux jours et cela n’a fait que confirmer tous les soupçons que j’avais au début de cette pandémie. On nous a bel et bien menti et surtout tenter de nous désorienter. 😋😋

  2. juliese8 14/11/2020 / 20:34

    J’en ai entendu parlé récemment, j’ai même vu le trailer.
    Merci pour ton avis.

  3. Walter PASCOLI 14/11/2020 / 20:51

    Heureusement que le covid-19 est arrivé car on n’avait jamais entendu auparavant autant de vraies-fausses informations que maintenant ! Et dans tous les domaines …

  4. jjbey 14/11/2020 / 23:01

    Les croyances sont dans la manière de penser de ceux qui refusent de faire l’effort intellectuel du raisonnement articulé sur des FAITS et leur VERIFICATION. En mélangeant faits et croyances on alimente un pot intellectuel dont le but est de faire douter du vrai et de faire admette que les croyances sont des réalités. Le subterfuge trompera tous ceux qui ne se trouvent pas en capacité de vérifier le contenu du mélange. Penser devient ainsi plus difficile et apprécier les situations de façon juste demande des efforts que beaucoup n’ont pas l’habitude de faire..

    • tatchou92 15/11/2020 / 16:05

      Oui, et on formate ainsi les esprits…

  5. Patrick Blanchon 15/11/2020 / 15:56

    Un simple documentaire qui a pouvoir de faire autant de tapage m’étonne déjà…qu’on le censure augmente encore cet étonnement …au delà de cette anecdote on peut y voir quelque chose de dingue : l’ère du soupçon qui continue à obscurcir l’horizon…quand plus rien ne semble vrai à l’extérieur et fait vaciller nos pensées valeurs et croyances il convient de revenir aux fondations de ces pensées valeurs et croyances. Chacun de nous avec ses moyens et surtout son bon sens …

    • Libres jugements 15/11/2020 / 16:24

      A vrai dire Patrick ce n’est pas « UN SIMPLE » documentaire dans la mesure où il rentre dans un contexte général où l’information devient de moins en moins sur, de moins en moins évidente tant elle est à triturée à tous les niveaux pour complaire à quelques seigneurs.
      Simple documentaire lorsqu’il prêche à la fois une grande partie de fausses informations en l’habillant/saupoudrant de quelques vérités incontestables …

      A vrai dire, mais cela ne regarde que moi, ce genre d’information/documentaire me fait penser aux productions d’un Goebbels, destiné à endoctriner la population allemande. mais bien évidemment j’ai le droit de me tromper d’analyse …

      Cordialement
      Michel

      • Patrick Blanchon 15/11/2020 / 16:28

        Le problème est qu’on ne parvienne plus à faire la différence entre fiction et réalité …en utilisant le mot « simple » c’est pour le vider de toute projection pour le considérer comme tout événement quelque chose de neutre à la base… ensuite les projections les fantasmes les adhésions ou rejets ne sont que des phénomènes périphériques. Mais il est clair que les propagandistes depuis la nuit des temps jouent sur ces éléments périphériques.

        • Libres jugements 15/11/2020 / 16:47

          Merci Patrick pour ce dernier commentaire.

          Il est vrai que sur ce blog, je cherche à recouper dans la mesure du possible au maximum toutes informations avant diffusion.
          Malheureusement malgré de nombreuses heures passées à lire différentes sources ainsi que (autant que possible) refuser d’informer dans l’immédiateté mais d’attendre quelques jours voir quelques mois avant de poster une information permet le (plus souvent) de trouver des éléments plus explicites amenant un complément d’information changeant parfois l’orientation des premières affirmations.
          Il reste pas moins vrai que je ne suis qu’un individu avec sa culture, ses démarches et réflexions diverses et que même en j’essayant d’être le plus neutre possible, il est évident que toute sélection pourra paraître arbitraire pour une autre personne.
          C’est vrai qu’en la matière il faut rester humble et surtout ne pas s’égarer sur des sujets ou des positions non maîtrisées.
          Très amicalement
          Michel

          • Patrick Blanchon 15/11/2020 / 21:22

            Mon commentaire s’adresse à la façon que nous avons tous de traiter les évènements et l’info en général. Libres jugements est un blog que j’aime suivre pour ces angles de vue multiples qui permettent justement d’aider le lecteur souvent profane que je suis. Bonne soirée Michel, amicalement

Laisser un commentaire