Étiquettes

Dans un monde parfait, les autorités parleraient d’une seule voix, les gouvernants appliqueraient une seule politique (celle avérée la plus efficace), et il y aurait unanimité dans la communauté scientifique ; nourries de chiffres exacts, les prévisions se confirmeraient chaque jour et l’opinion, disciplinée et confiante, appliquerait des consignes.

La parole scientifique, invariable,accréditée par la communauté des chercheurs et des experts se déploierait sans obstacle. Il est évident que nous ne vivons pas dans ce monde parfait.d’une part, nous découvrons que la production de la science n’est nullement synonyme de certitudes immédiatement applicables.

Comme nous le rappelle Anne Sénéquier, « je ne sais pas », « je ne sais pas encore », « je ne suis pas de l’avis de mon collègue », « il faudra vérifier », « l’avenir nous le dira » font aussi partie de ce discours et il n’y a là aucune honte : contradictions et hésitations (amplifiées par celles du politique qui voudrait se réfugier derrière la légitimité des experts) se révèlent chaque jour.

Le discours scientifique souffre aussi d’un problème que nous pourrions appeler de « distribution ». Le fait, par exemple, que les chaînes d’information se soient mises à produire 80% d’émissions scientifiques ou para-scientifiques pendant huit semaine sa produit un phénomène de surinformation : non seulement la qualité de la réponse des « experts » sollicités (et ne parlons pas de leurs prédictions) baisse mécaniquement, mais l’honnête citoyen qui veut faire usage de sa raison est submergé.

Comme il ne va pas vérifier les données de the Lancet ou comparer des données génomiques, il va se ranger au principe de l’autorité la plus vraisemblable. Ou celle qui flatte le mieux ses préjugés.

 Comme le montre Philippe Guibert, une compétition pour la visibilité aboutit à des contradictions, voire à des écoles adverses (« rassuristes » contre « 2° vague », par exemple), d’où confusion croissante dudit citoyen.


Suite en PDF  


François-Bernard Huyghe – Source (lecture libre)