Étiquettes

, , ,

Opération décompression : la Ligue de football professionnel (LFP) vient de suspendre toutes les petites vacheries programmées contre Médiapro, le principal diffuseur des matchs à la télé.

« Ce n’est qu’un armistice transitoire », relativise l’un des acteurs du psychodrame qui s’est noué entre la Ligue et la boite sino-catalane.

Quelques pas ont tout de mème à été faits : on se rappelle qu’il y a deux semaines la LFP demandait encore à la justice de bloquer les avoirs de l’opérateur en France. La Ligue a d’ailleurs reconnu que le « produit » (sic) acheté par Médiapro « un » championnat de France en état de marche », n’était pas exactement celui qui lui avait été livré, crise du Covid oblige,.

Dans ce débat, le patron de Médiapro a reçu un soutien de taille : celui de Javier Tebas, le président de la Liga espagnole.

« Il faut renégocier ce contrat, a déclaré ce dernier à l’Agence France-Presse, Nous, en Espagne, nous l’avons renégocié et avec des rabais importants, »

Et un tarif pour les abonnés (télé, Web) « renégocié avec des rabais »?

Javier Tebas, étonnamment, n’a pas évoqué la question,,,

(Re) négocier, oui, mais sur quelle base ?

A supposer que les belligérants s’entendent sur un nouveau prix, il faudrait savoir si Médiapro a la capacité de relancer une dynamique commerciale qui a fait pschitt dés le départ.

« Pour trouver des abonnés, Médiapro doit s’allier avec ceux qui en ont déjà, personne d’autre que Canal Plus n’est capable d’en réunir 3,5 millions », constate un expert, sous le couvert de l’anonymat,

Résultat : Vincent Labrune, le président de la Ligue, sonde les dirigeants de Canal pour savoir s’ils seraient prêts à revenir dans le jeu.

En payant leur quote-part du marché (à des conditions elles aussi « renégociées » ) ils pourraient partager équitablement le gâteau du championnat avec ces Catalans retors qui les ont bernés en mai dernier.

Le débat continue, mais ce n’est pas gagné, Marc Sénéchal, le conciliateur, a annoncé qu’il sifflerait la fin de la partie au cours de la première semaine de décembre.

Ça tombe bien, c’est à cette époque que Médiapro doit effectuer son prochain versement.


Article signé des initiales : A.G. – Le Canard Enchaîné du 28/10/2020