Que répondre ?

Oui ou non.

Lorsque la Turquie d’ Erdogan lance sa provocation envers la santé mentale de Macron, la réponse doit-elle être de l’ordre caricatural ?

Nous faisons référence à la dernière couverture de l’hebdo « Charlie hebdo » daté du 28 octobre 2020, montre dans une caricature suggestive accompagnée d’un sous titre « Erdogan, dans le privé, il est très drôle »

Voilà qui nous laisse dubitatif … Au moins pour deux raisons :

  • La première est que nous pensons qu’il est parfois inutile d’ajouter de l’huile sur le feu, d’autre part, si ce choix de couverture n’est destiné qu’à assurer des rentrées financières, nous jugeons cette approche malhonnête vis à vis des lecteurs et dans ce cas il est injuste de se draper derrière l’argument « liberté d’expression ».
  • La seconde peut être considérée comme une vision intellectuelle des événements. Nous considérons qu’il y a un réel problème entre l’attitude expansionniste du gouvernement Erdogan, la façon dont se comporte la Turquie membre de l’ OTAN très adoubée aux USA et pourtant ne respectant en rien les codes européens de l’ OTAN. Le refus non digéré par Ankara, concernant la position de la communauté européenne que nous approuvons, de refouler la Turquie en son sein.

Les liens résiduels de l’histoire ancienne dans cette partie du bassin méditerranéen touchant le Moyen-Orient, l’attitude de la Turquie (tout comme de la Syrie) à la fois bienveillante envers certains islamistes intégristes iraniens, syriens, libyens participant à asseoir la dictature islamisante d’ Erdogan et permettant la répression-génocide orchestrées sur le peuple kurde, doit éveiller les consciences.

Pour résumer nous réprouvons la couverture/caricature de ce numéro 1475 de Charlie hebdo, non parce qu’elle existe mais parce qu’elle n’est pas accompagnée d’articles pédagogiques, donnant des clé-s permettant de se faire une idée juste de l’attitude générale du gouvernement d’ Erdogan.

Contrairement à l’ensemble des articles que nous mettons sur ce blog; nous disons clairement qu’il est la vision de l’administrateur seul.

Mais, chers abonnés, vos avis-commentaires nous intéressent …


D’avance, avec toute notre reconnaissance.


5 réflexions sur “Que répondre ?

  1. Pat 28/10/2020 / 20:31

    Plus que dubitatif, je trouve cela irresponsable. Ils auraient pu se contenter de dire leur désaccord vis à vis de M Erdogan. Mais le provoquer n’entraînera que des conséquences désastreuses pour des innocents, victimes possibles de futures attaques terroristes.

  2. bernarddominik 28/10/2020 / 22:40

    Cette affaire me laisse dubitatif. La laïcité ce n’est pas de caricaturer les religions mais une attitude neutre à leur égard, la caricature prend parti, c’est le rôle des médias pas de l’école. On est libre d’acheter ou pas Charlie Hebdo, on n’est pas libre d’aller à l’école. L’enseignant s’est trompé de combat, il n’avait pas à demander aux élèves musulmans de sortir, l’école est pour tous. L’inspection académique aurait du réagir, la liberté s’arrête là où commence celle des autres et là où le définit la loi, qui exige la neutralité de l’école en matière de religion. Que les médias prennent parti, choisissent de ridiculiser certains, c’est leur droit et leur rôle, c’est la liberté d’opinion garantie par la constitution. Et donc je suis moins gêné par la caricature d’Erdogan, car c’est le droit de Charlie de le traiter d’hypocrite. Quant à Macron il s’est trompé de combat, comme d’habitude et Erdogan aurait pu le lui rappeler sans l’insulter. En utilisant l’insulte Erdogan a pris le risque de se faire insulter lui-même

  3. jjbey 28/10/2020 / 23:00

    C’est une façon de dire à Erdogan que ses gesticulations ne nous touchent pas et que ce qu’il pense de Macron n’a aucune espèce d’importance.
    Ce sultan excité essaie de remonter dans l’estime de son peuple, qui conteste sa politique économique et ses dépenses pharaoniques, en montrant du doigt l’ennemi de l’extérieur.
    Il s’appuie sur les fanatiques religieux et enferme tous ses opposants.

    C’est une méthode utilisée par tous les dictateurs et, sans avoir vu les dessins de Charlie, même s’ils ne me faisaient pas plaisir, je ne me permettrais pas de lui interdire d’utiliser cette liberté qu’Erdogan conteste à ses concitoyens celle de publier ce qu’il a envie de publier.
    CECI EST MON POINT DE VUE, celui d’un qui ne cèdera jamais à la peur pour défendre la liberté de la presse et dont la première réaction aux agissements de celui qui est caricaturé est la même que celle de Cambronne ai siège de Sébastopol. Mais évidemment je suis trop poli pour le faire.
    Ce n’est pas parce que je ne partage pas le point de vue de l’administrateur que je lui retire une once de mon amitié ni le droit de ne pas penser comme moi.

    • bernarddominik 29/10/2020 / 07:32

      Tout a fait d’accord si ce n’est que Cambronne était à Waterloo pas à Sebastopol (il était mort depuis une douzaine d’années).

  4. Libres jugements 29/10/2020 / 15:16

    Fort heureusement mes amis Jean-Jacques et Bernard, vous le dîtes vous-même … « chacun est libre d’avoir un avis ».

    Loin de moi l’idée de vouloir convaincre quiconque dans un sens ou l’autre.

    Juste ci-dessous quelques compléments précisant ma pensée :

    … À la vérité ma première réaction en achetant le N° du 28 oct 2020 de Charlie hebdo, ou s’étale en première page la caricaturant d’Erdogan, a été de me dire « à quoi bon envenimer les altercations inter pays », compte tenu de l’ego de chacun des partenaires invectivés-invectivants, personne ne sait comment se terminera cet affrontement alimenté de géopolitique et racisme, plus qu’oratoires d’ entêtés notoires.

    … Ma deuxième réaction a été de rechercher dans les feuilles internes de l’hebdomadaire et de constater qu’il n’y avait aucune explication pédagogique à cette prise de position caricaturale.
    je n’ai pu qu’en déduire. En un mot comme en cent, le collectif propriétaire de l’hebdo et Alice caricaturiste, lance par ce dessin, un pavé dans la mare … sans chercher à expliquer les tenants et les aboutissants des affaires géopolitiques et politiques qu’importent la Turquie d’Erdogan.

    Le collectif propriétaire de l’hebdo se dit indépendant de toute attache notamment même de loin, avec la communication gouvernementale.
    Louable position qui devrait l’inciter à faire œuvre d’information plutôt que de condamnation satirique et ça même si ce très souvent un petit dessin est plus explicite qu’un long discours.
    Encore faut-il que Chacune des caricatures soit lue par des gens à l’esprit ouvert.

    Encore une fois, Je n’entends pas justifier ma position très personnel envers cette affaire, pas plus de l’imposer, d’ailleurs de quel droit le ferais-je !

    À toutes et tous amies-amis abonnée-e-s, avec mon amitié, recevez mes remerciements pour avoir exprimé votre avis.
    Michel

Répondre à Pat Annuler la réponse.