La tristesse d’après !

Poésie indécise

Rupture, oh
La mer est folle, s'agite

Une coupole hermétique
Enferme mes pensées et mon monde aussi
Une poésie indécise
Sous l'parasol, j'm'abrite
Une boussole frénétique
Indique un sentier vers l'infini
Une poésie indécise

De l'arc-en-ciel à la lune
Un excès d'zèle dramatique
J'ai peur de te perdre, j'ai peur de nous perdre
J'suis une poésie indécise
Entre loisir et amour, je souffre
J'escalade montagne de douleur
J'aime me perdre la nuit et remplacer la route
Par des éclaboussures de couleur

J'ai peur de te perdre, j'ai peur de nous perdre
J'ai peur de te perdre, j'ai peur de nous perdre
J'suis une poésie indécise

Muscles relâchés, j'commence à m'attacher un peu
Tout c'que j'ai d'jà fait, on commence à le faire à deux
Cheveux dans le vent, mon cœur commence à prendre feu
Dis-moi que c'n'est pas toi que je veux
Muscles relâchés, j'commence à m'attacher un peu
Tout c'que j'ai d'jà fait, on commence à le faire à deux

Cheveux dans le vent, mon cœur commence à prendre feu
Suis-je une poésie indécise ?

Rupture
J'veux partir dans le futur
Pour savoir à qui j'dirai mon dernier "je t'aime"
Pour savoir à qui j'lirai mon dernier poème
Rupture, oh
Rupture, mm-mm

Jean-Louis Murat

3 réflexions sur “La tristesse d’après !

  1. fanfan la rêveuse 26/10/2020 / 07:39

    Bonjour Michel,
    Mais aussi un chanteur très peu connu 😉
    Douce journée à vous 🙂

    • Libres jugements 26/10/2020 / 15:04

      Merci pour votre commentaire Françoise effectivement Jean-Louis Murat n’est pas un chanteur connu du grand public mais de quelques initiés appréciant d’abord ces textes ciselés.
      C’est vrai que je privilégie le texte à la mélodie bien souvent. Pour moi la mélodie ne peut être qu’un accompagnement et ne doit pas prendre le pas sur le texte.
      je fais une grande distinction entre ce que certains considèrent comme de la grande musique qui n’est autre que de la musique avec une prédilection d’abord pour tout ce qui est concerto de piano, ensuite les violons et pour terminer les orgues. C’est vrai je ne parle pas souvent de cette adoration musical tout comme pour tout ce qui concerne l’expression théâtrale, ou des classiques cinématographiques.
      En vous souhaitant une très bonne journée.
      Amitiés
      Michel

Laisser un commentaire