Étiquettes

Même en alignant maints synonymes nous n’arriverons pas a exprimer le trop plein d’écœurement envers l’ensemble administratif et l’apathie des gouvernements successifs (dont ce dernier est l’exemple cumularde de bourdes …) envers l’inconséquence décisionnelle. MC

La France a acheté 5 millions de tests rapides (les fameux tests « antigéniques »), mais ce n’est pas l’Etat qui a passé commande : les hôpitaux ont dû le faire à sa place et à sa demande, alors qu’ils estiment être les derniers à en avoir besoin !

Ces tests rapides ne détectent qu’un cas positif sur deux. Ils sont très utiles pour procéder à du « dépistage de masse » dans des aéroports, des facs ou des collectivités, mais nullement (c’est ce qu’a conclu une récente étude menée au CHU Henri-Mondor de Créteil) pour identifier un patient symptomatique.

Conséquence : la plupart des hostos se retrouvent à gérer des stocks qui ne sont pas pour leur pomme.

« On a reçu une palette de 10.000 tests qui ne nous servent à rien… soupire le chef du service d’infectiologie d’un grand hôpital. Du coup j’enquille les réunions avec les Ehpad et les médecins généralistes du coin pour savoir comment on peut les leur refiler. Comme si on n’avait pas autre chose à faire ! »

Pourquoi ce circuit alambiqué ?

« La commande par le ministère n’intervient qu’en cas de besoin de régulation du marché ou de sécurisation des quantités », répond, dans son jargon habituel, le ministère de la Santé au « Canard ».

On ne change pas une méthode qui gagne !


Extrait d’un article – Signataire  L B. et H. L.- Le Canard Enchainé – 21/10/2020