9 réflexions sur “Lié à un événement récent.

  1. laurent domergue 20/10/2020 / 13:51

    Texte tronqué , besoin d’une explication de texte , d’avance merci …!!!

    • Libres jugements 20/10/2020 / 15:58

      Non Laurent le texte n’est pas tronqué, La phrase est dans son intégralité

      A titre personnel, je n’entendais pas évoquer sans avoir pris le temps de prendre du recul, du lâche et dramatique assassinat de ce prof d’histoire. Ce n’est pas une défausse juste qu’il faut connaître les éléments ayant amené à ce triste événement.

      Raison pour laquelle je me suis souvenu de ce texte de Benjamin Péret, condamnant toutes formes d’extrémismes religieux, celles qui entendent imposer leur religiosité à la société.
      D’autre part je fais lecture (mais c’est perso, je le concède) du terme expulsion dans le sens qu’il faut abolir la radicalisation, le communautarisme religieux si l’on veut pouvoir vivre en liberté.
      Amitiés
      Michel

      • jjbey 20/10/2020 / 18:25

        L’expulsion ne peut s’entendre que de la mise hors jeu de ces fachos religieux quelque soit leur église. Leurs atteintes graves aux principes de laïcité ne peuvent qu’engendrer des sanctions rigoureuses passant par leur formation à ces principes qu’ils violent si allègrement.

        • Libres jugements 20/10/2020 / 18:36

          Éliminer les acteurs, conviendraient-ils a dissiper les causes ?

        • jjbey 21/10/2020 / 09:58

          La mise hors jeu s’entend non de l’élimination physique des ces porteurs de haine mais de leur empêchement de la distiller. Par exemple un prédicateur haineux interdit de prêche ça ne suffit pas, il faut aussi le redresser au sens moral du terme et le faire passer par l’école de la République. Il n’en retiendra que ce qu’il voudra mais en l’occupant ainsi, il sera privé de la possibilité d’entraîner des âmes sensibles sur une pente dangereuse pour la communauté toute entière. Bien sûr que l’élimination des causes sociales qui facilitent ces dérives communautaires reste au programme mais il s’agit du système tout entier qu’il faut réformer.

  2. Pat 20/10/2020 / 19:19

    Au vu des récents évènements…bien sûr ! Comment ne pas compatir, comment ne pas vouloir supprimer ?…Mais interdire d’interdire n’a jamais créer de liberté. D’autant qu’il me semble avoir lu, où ? Je ne sais plus…que le sentiment religieux resterait inhérent à l’homme tant que la mort existera…Quant à la patrie, bien des dirigeants de ce monde en font leur crédo sans qu’il ne soit besoin de convaincre des peuples…alors, nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

  3. tatchou92 20/10/2020 / 21:51

    Les lois de la République Française doivent s’appliquer sans réserve possible, pour l’ensemble des Citoyens composant la communauté dans laquelle nous vivons et particulièrement pour ce qui concerne la laïcité, la liberté de conscience.
    Il y a des enseignements à tirer, des événements douloureux passés, des réflexions à mener à leur terme, des décisions courageuses à prendre, notamment dans les quartiers en difficulté.. à l’école et en matière d’emploi.. Un travail de longue haleine indispensable pour ne laisser personne en chemin.. et faire pleinement vivre, et respecter la devise de la République !!
    C’est à ce prix, me semble-t-il que cessera la litanie des attentats qui ont marqué notre pays depuis les 7 et 9 janvier 2015.
    Le Peuple attend, ne le désespérons pas..

  4. fanfan la rêveuse 21/10/2020 / 05:18

    Bonjour Michel,
    Je ne vais laisser qu’un peu de ma réflexion, comment un Dieu de bonté, de compassion, peut-il demander la mise à mort d’une personne ?
    Qui a le droit de cela, de quelle droit ?
    Comprendre oui, mais accepter cette démarche…
    Peut-être que l’expulsion est une solution mais elle ne règle rien, car le mal est toujours présent sur le fond. Je reste persuadé qu’un gros travail des imans au sein des mosquées (l’éducation) est la solution ainsi qu’un positionnement strict de notre pays.
    Enfin ceci n’engage que moi.
    Bonne journée Michel.

Laisser un commentaire