Étiquettes

, ,

L’hôtel de Réauville est bâti entre 1715 et 1742 par Georges Vallon à la demande du président de la Cour des comptes, François de Rolland, seigneur de Réauville et marquis de Cabanneset sur le plan d’un architecte parisien, Robert de Cotte.

Trois générations de Rolland de Réauville s’y succèderont : Joseph-François de Rolland Tertulle, seigneur de Réauville (mort en 1728), puis son fils Jean-Baptiste de Rolland de Tertulle-Réauville. L’hôtel est cédé par la veuve de ce dernier, née Covet de Marignane, en 1758.

La deuxième famille propriétaire est celle de François de Bruny, baron de la Tour-d’Aigues. Son fils, Jean-Baptiste Jérôme de Bruny, président à mortier du parlement d’Aix, tint dans cet hôtel, un train de maison princier. Une de ses filles, Pauline de Bruny, épouse le marquis de Caumont en 1795.

On dit alors que le marquis avait pris à la Provence « sa plus belle fille, son plus bel hôtel, son plus beau château, et sa plus grosse fortune ».

Cet hôtel de Réauville, devenu de la Tour-d’Aigues, puis Conservatoire Darius Milhaud, est un des plus somptueux du XVIIIe siècle aixois. Il a une superficie totale de 2.500 mètres carrés.

Aujourd’hui

La ville d’Aix-en-Provence acquiert le bâtiment en 1964. De 1970 jusqu’à sa vente, il abrita le Conservatoire de musique d’Aix-en-Provence sans doute « le plus beau conservatoire de France, inauguré à la rentrée de septembre 1970 par le directeur de la musique Marcel Landowski. C’est le 23 octobre 1972 qu’on donna au bâtiment le nom de “Conservatoire Darius Milhaud” cet illustre compositeur aixois était présent quand on dévoila la plaque. C’était en somme une inauguration définitive, comme le rapporte Pierre Villette qui en était alors le directeur »..

En mars 2010, la municipalité d’Aix-en-Provence annonce son intention de vendre l’hôtel pour douze millions d’euros6, ce qui provoque l’inquiétude d’associations de défense du patrimoine aixois8.

C’est finalement Culturespaces, filiale du groupe Suez, qui en fait l’acquisition en 2013 pour un montant de dix millions d’euros, avec l’intention de consacrer le bâtiment à des expositions temporaires consacrées à la peinture et au piano9.

Dès septembre 2013, Culturespaces va mener une restauration exemplaire à laquelle elle consacre un budget de 12,8 millions d’euros, sous la houlette de Mireille Pellen, Architecte du Patrimoine. Ces travaux concernent aussi bien l’hôtel particulier lui-même que les communs, les cours et les jardins.

L’inauguration du nouveau lieu, baptisé « Caumont Centre d’Art », s’est faite le 6 mai 2015

Un clic pour agrandir les photos ou mettre en diaporama.



Collection personnelle, Photos MC, Reproduction interdite,