Étiquettes

Un Trump Tricheur ou trompeur … le dangereux clown US !

« L’art du deal », tel est le titre d’un bouquin de Trump de 1987 devenu emblématique de sa réussite… Ou plutôt l’art de la triche ?

Après une minutieuse enquête, le « New York Times » (28/9) révèle que le milliardaire n’a payé que 750 dollars d’impôt fédéral sur le revenu pour 2016 et pour 2017. Sans pouvoir établir de montant pour 2018 et pour 2019, Trump se refusant obstinément à dévoiler sa feuille d’impôt, même si une demande d’un procureur de New York, désormais validée par la Cour suprême, l’y contraint.

Mieux, le grand quotidien a établi que Donald Trump n’avait pas payé un cent d’impôt de 2000 à 2015. Sa technique préférée pour esquiver le fisc ? Il a déclaré en 1995 d’énormes pertes (91’6 millions de dollars) pour son groupe, la Trump Organization, qui est effectivement très endetté et a évité la faillite de justesse.

Cela ne l’a pas empêché de poser à l’as du business, notamment dans son émission « The Apprentice » ! Ni de faire la leçon dans un tweet de 2012 « à la moitié des Américains qui ne paient pas d’impôts en dépit d’un déficit budgétaire ravageur ».

Le « New York Times » résume : « En fin de compte, M. Trump a mieux réussi à tenir le rôle d’un magnat des affaires qu’à en être un dans la vraie vie. »Chapeau, l’artiste loser qui joue les winners !

A la Cour suprême, Trump vient de se dépêcher de nommer la juge catholique réac Amy Coney Barrett au fauteuil encore chaud de la célèbre Ruth Bader Ginsburg, avant même qu’elle soit enterrée. Et sans hésiter à brusquer la procédure de validation par le Sénat, qui prend ordinairement dix semaines, afin qu’elle entre en fonctions fissa avant l’élection présidentielle du 3 novembre.

Le but : verrouiller le scrutin, au cas où la Cour aurait à trancher un résultat très serré, comme en 2000. Cela n’empêche pas Trump de répéter que l’élection est « truquée »d’avance, notamment par le recours au vote par correspondance, qui est « une grosse arnaque ». Et qu’il pourrait ne pas reconnaître le résultat, en cas de défaite… Chapeau, le fair-play de l’amateur des combats truqués de catch !

Sa vie entière déroule « Le Roman d’un tricheur », aurait dit Sacha Guitry.

Bidouillant son entrée à la fac, truandant pour échapper à la guerre du Vietnam, gonflant sa fortune, mentant à ses créanciers de la Deutsche Bank, escroquant les étudiants de la Trump Université ou bénéficiant, en 2016, des manip’ électorales d’agents russes, comme l’a confirmé cet été un nouveau rapport du Sénat après le rapport Mueller.

Dans un ouvrage paru en août, la propre nièce du Président, la psychologue Mary Trump, recoupe le diagnostic : tricher est son art de vivre.


Article signé des initiales D. F. – Le Canard enchaîné. 30/69/2020