Turquie-Grèce-Erdogan-Macron

Sans aucun doute les géopoliticiens et historiens, spécialistes de cette partie du bassin méditerranéen ne seront pas étonnés par les propos tenus dans ce débat.

Peut-être que vous par contre amies blogueuses – amis blogueurs serez étonnés si nous vous révélons que nous ne connaissions pas une grande partie des informations contenues dans ce débat. C’est peut-être aussi votre cas, mais il n’y a pas de honte à s’informer.

Sur la partie des revendications du « dictateur » Erdogan, et nous disons bien sur cette partie revendicative uniquement, à la lecture–prise de connaissance historique et géographique, nous pouvons comprendre la revendication de la Turquie. Là encore nous utilisons à dessein le verbe pouvoir qui laisse possible toutes interprétations.

Prenons des exemples … d’ailleurs utilisés dans le débat.

Quel serait notre attitude si des îles comme : la Corse, les îles de Lérins, des Embiez, Port Cros, Saint Honorat, Porquerolles, les îles sanguinaires l’île d’IF, etc. étaient des territoires italien… réduisant de nos zones de pêche… entre autres.

Attention nous le redisons afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans nos propos ; il ne s’agit pas de cautionner l’attitude dictatoriale du dirigeant turc …

Ainsi en restant uniquement sur l’aspect revendication territoriale des eaux maritimes entre la Turquie et la Grèce, nous devons être bien prudent avant de réagir.

Question combien d’entre nous connaissions réellement les tenants et les aboutissants de cette revendication aussi peu argumentée dans les JT se contentant d’essayer de glorifier les effets de com‘ du coquelet Macron, soi-disant montrant ses muscles à Erdogan. Ce d’autant que personne ne nous fera croire que dans les chancelleries, l’historique de cette région, les différents traités mal foutus (causent en grande partie de cette juste revendication à nos yeux), n’était pas connus.

MC


https://embedftv-a.akamaihd.net/4d6b567a28c210bb866593a353cc8705


Version en Anglais …

Turkey-Greece-Erdogan-Macron Undoubtedly, geopoliticians and historians, specialists in this part of the Mediterranean basin will not be surprised by the words made in this debate.

Perhaps you blogger friends will be surprised if we reveal that we don’t know much of the information in this debate. This may also be your case, but there is no shame in learning.

On the part of the claims of the « dictator » Erdogan, and we say well on this part claim only, on reading-taking historical and geographical knowledge, we can understand the claim of Turkey. Again, we purposely use the verb power that leaves all interpretations possible.

Let’s take examples … used in the debate.

What would be our attitude if islands like: Corsica, the islands of Lérins, Embiez, Port Cros, Saint Honorat, Porquerolles, the bloodthirsty islands of IF Island, etc. were Italian territories… reducing our fishing grounds… among other things.

Be careful we repeat it so that there is no ambiguity in our words; it is not a question of endorsing the dictatorial attitude of the Turkish leader …

So by remaining only on the territorial claim aspect of the maritime waters between Turkey and Greece, we must be very careful before reacting.

Question how many of us really knew the ins and outs of this claim so little argued in the JT merely trying to glorify the com’ effects of the Macron cockle, supposedly showing his muscles to Erdogan. This is all the more so since no one will make us believe that in the chanceries, the history of this region, the various bad treaties (cause in large part of this just claim in our eyes), was not known. MC

9 réflexions sur “Turquie-Grèce-Erdogan-Macron

  1. Sigmund Van Roll 25/09/2020 / 11:31

    Ces derniers temps, les médias ne nous servent que du Covid 19 .
    Tout le monde sait que la dictature ne se résume pas qu’en Turquie 🇹🇷, il y a la Pologne 🇵🇱, la Hongrie 🇭🇺 qui sont passés à l’extrême-droite.
    J’avais oublié les Pays Bas

    • Libres jugements 25/09/2020 / 12:11

      A vrai dire Sigmund, il n’y a pas que les pays dirigés par des extrémistes droitiers qui sont des dictatures, les pays dont la France organise une forme de dictature Couvrant bon nombre d’actions pour les possédants et interdisant aux autres ce qui pourrait être comparé à la plèbe romaine… c’est-à-dire nos autres… sommes priés de nous plier aux diktats de quelques-uns.
      Très cordialement
      Michel

      • Sigmund Van Roll 25/09/2020 / 12:16

        Chez nous , le gouvernement abuse de l’état d’urgence sanitaire, qui aurait dû être levé depuis le 10 Juillet dernier , qui en fait reste d’actualité pour gouverner par le biais de la peur sur nous citoyens. Le plus étonnant dans ce fâcheux épisode, c’est que la plupart d’entre nous accepte sans sourciller de se plier aux règles sanitaires concernant le Covid 19. Toutes les statistiques ont été délibérément truquées pour entretenir cette peur 😨. Personnellement, je ne suis pas dupe

        • Libres jugements 25/09/2020 / 12:41

          L’article Turquie–Grèce-Turquie-Erdogan–Macron a pour but surtout de placer le contexte des revendications de la Turquie face à l’histoire dans la région … alors que l’information a fait uniquement ressortir qu’ Erdogan entendait provoquer un conflit international voir l’utilisation des armes.

          À l’écoute de cette vidéo on s’aperçoit que le problème est à la fois bien plus ancien, mais toujours d’actualité. Il peut être aplanit par la diplomatie mais certainement pas à coups d’invectives stériles.

  2. bernarddominik 25/09/2020 / 17:03

    Ces îles proches de la Turquie sont habitées uniquement par des grecs, toute la côte turque de la mer Égée etait habitée par des grecs, chassés ou assassinés par les troupes de Mustapha Kemal, les turcs ont occupé la moitié nord de Chypre, la plus fertile, alors que seul le quart des chypriotes étaient d’origine turque, alors je ne vois pas la légitimité des revendications de la Turquie.
    Nous en France, nous avons le cas des îles anglo-normandes et la limite des zones d’exploitation est la ligne médiane, comme entre la Turquie et les îles grecques.
    L’UE devrait soutenir la Grèce, et la position de l’Allemagne qui propose de négocier la souveraineté grecque est un précédent dangereux, même pour l’Allemagne avec des iles voisines, comme celles du Danemark, proches.

  3. edyilben 27/09/2020 / 15:06

    Mais qu’est qu’il prend la France pour des affaires, rien a foutre….
    En Libye,la Turquie a soutenu le gouvernement reconnu par UN
    Dans le cas des chypriotes,l’affaire doit être négocier entre la grecque et la Turquie.
    La France a vraiment tort s’il vous plaît arrêté la haine. Même l Allemagne est plus proche que la France demande de négocier
    Et la France rien a foutre l’attaque la Turquie

    • Libres jugements 27/09/2020 / 17:31

      Bonjour,
      A priori votre blog est fort bien écrit en français littéraire.
      Pourtant la lecture de votre commentaire me laisse dubitatif et difficilement compréhensif au regard du texte incluant quelques précautions envers la vidéo présentée.
      De plus cette vidéo ne fait que relater des points historiques, géographiques et géopolitiques des problèmes qui sont rencontrés aujourd’hui, entre la Turquie et la Grèce.
      Nous sommes parfaitement d’accord avec vous la France n’a pas à se mêler de ce problème … dans le même temps Erdogan n’a pas non plus à invectiver Macron.
      En toute cordialité
      Michel

    • bernarddominik 02/10/2020 / 08:10

      Je pense que mme Merkel n’aurait pas le même discours si son propre territoire était attaqué, et si elle ne vendait des milliers de voitures aux turcs. Quant à la Turquie elle occupe déjà la moitié de Chypre à expulsé ou assassiné des millions d’habitants de son propre pays, menace l’Arménie qui ne fait que protéger des arméniens. Oui je n’ai pas honte de le dire l’UE doit être plus ferme face à la Turquie en arrêtant tout commerce avec elle, ce qui l’obligera à se calmer. Tant pis pour Renault et ses Clio qui devra les fabriquer ailleurs.

  4. tatchou92 01/10/2020 / 23:59

    Turquie/Grèce… Ma ville qui compte une diaspora arménienne importante. est jumelée avec VANADOR, ex KIROVAKAN. La population, à l’appel de la Municipalité se réunit tous les ans, pour afficher sa solidarité et commémorer le génocide du peuple arménien, commis par la Turquie en 1919, autour d’une stèle érigée dans un square qui porte le même nom. A ce jour, la Turquie n’a pas reconnu son crime. Stop à l’impunité, stop aux manœuvres hégémoniques actuelles.

Les commentaires sont fermés.