Étiquettes

, , ,

Sans aucun doute les géopoliticiens et historiens, spécialistes de cette partie du bassin méditerranéen ne seront pas étonnés par les propos tenus dans ce débat.

Peut-être que vous par contre amies blogueuses – amis blogueurs serez étonnés si nous vous révélons que nous ne connaissions pas une grande partie des informations contenues dans ce débat. C’est peut-être aussi votre cas, mais il n’y a pas de honte à s’informer.

Sur la partie des revendications du « dictateur » Erdogan, et nous disons bien sur cette partie revendicative uniquement, à la lecture–prise de connaissance historique et géographique, nous pouvons comprendre la revendication de la Turquie. Là encore nous utilisons à dessein le verbe pouvoir qui laisse possible toutes interprétations.

Prenons des exemples … d’ailleurs utilisés dans le débat.

Quel serait notre attitude si des îles comme : la Corse, les îles de Lérins, des Embiez, Port Cros, Saint Honorat, Porquerolles, les îles sanguinaires l’île d’IF, etc. étaient des territoires italien… réduisant de nos zones de pêche… entre autres.

Attention nous le redisons afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans nos propos ; il ne s’agit pas de cautionner l’attitude dictatoriale du dirigeant turc …

Ainsi en restant uniquement sur l’aspect revendication territoriale des eaux maritimes entre la Turquie et la Grèce, nous devons être bien prudent avant de réagir.

Question combien d’entre nous connaissions réellement les tenants et les aboutissants de cette revendication aussi peu argumentée dans les JT se contentant d’essayer de glorifier les effets de com‘ du coquelet Macron, soi-disant montrant ses muscles à Erdogan. Ce d’autant que personne ne nous fera croire que dans les chancelleries, l’historique de cette région, les différents traités mal foutus (causent en grande partie de cette juste revendication à nos yeux), n’était pas connus.

MC


https://embedftv-a.akamaihd.net/4d6b567a28c210bb866593a353cc8705


Version en Anglais …

Turkey-Greece-Erdogan-Macron Undoubtedly, geopoliticians and historians, specialists in this part of the Mediterranean basin will not be surprised by the words made in this debate.

Perhaps you blogger friends will be surprised if we reveal that we don’t know much of the information in this debate. This may also be your case, but there is no shame in learning.

On the part of the claims of the « dictator » Erdogan, and we say well on this part claim only, on reading-taking historical and geographical knowledge, we can understand the claim of Turkey. Again, we purposely use the verb power that leaves all interpretations possible.

Let’s take examples … used in the debate.

What would be our attitude if islands like: Corsica, the islands of Lérins, Embiez, Port Cros, Saint Honorat, Porquerolles, the bloodthirsty islands of IF Island, etc. were Italian territories… reducing our fishing grounds… among other things.

Be careful we repeat it so that there is no ambiguity in our words; it is not a question of endorsing the dictatorial attitude of the Turkish leader …

So by remaining only on the territorial claim aspect of the maritime waters between Turkey and Greece, we must be very careful before reacting.

Question how many of us really knew the ins and outs of this claim so little argued in the JT merely trying to glorify the com’ effects of the Macron cockle, supposedly showing his muscles to Erdogan. This is all the more so since no one will make us believe that in the chanceries, the history of this region, the various bad treaties (cause in large part of this just claim in our eyes), was not known. MC