Étiquettes

Où est passée l’enquête sur les pratiques culturelles des Français ?

La grande enquête décennale du ministère de la Culture sur les pratiques culturelles des Français aurait dû être dévoilée en 2018. On est en 2020 et… toujours rien. Vous avez demandé le ministère de la Culture, ne quittez pas…

Une enquête tous les dix ans sur les pratiques culturelles des Français, ce n’est pas trop demander, non ? Manifestement, si.

Entre 1973 et 2008, c’était pourtant le cas. À peu près tous les dix ans (1973, 1981, 1989, 1997 et 2008), le ministère de la Culture dévoilait une enquête de ce type, fruit de questionnaires et d’entretiens très détaillés, menés partout en France. Un baromètre instructif composé d’inévitables tableaux statistiques mais aussi d’une analyse sociologique approfondie, fort utiles pour comprendre comment nos pratiques culturelles se transformaient au fil des décennies. Progressivement, cette enquête est même devenue le principal, voire le seul, outil de suivi et de compréhension du comportement des Français en matière de choix culturels.

On attendait donc l’édition 2018 avec impatience. Fin 2018, l’enquête sur le terrain était toujours en cours. Courant 2019, on entendait parler d’un retard dans la compilation des données. Fin 2019, son arrivée n’était plus que l’affaire de quelques jours… Depuis, plus rien. Le ministère de la Culture est aux abonnés absents, préférant ne pas répondre à nos nombreuses sollicitations.

L’édition 2018 intéresse pourtant à plus d’un titre. On est curieux de savoir (entre autres) comment le numérique, apparu dans l’enquête 2008, et les plateformes de streaming ont influencé l’accès à l’offre culturelle et sa consommation. On se dit que cette étude pourrait être riche d’enseignements pour le si décrié pass Culture (toujours en phase d’expérimentation), pierre angulaire de la politique culturelle de l’ère Macron. Qu’en pleins remous sur la situation des artistes-auteurs en France, elle pourrait apporter des réponses sur la place qu’occupe encore le livre dans notre pays… Bref que cette étude est trop importante pour que le ministère continue encore longtemps à jouer l’Arlésienne.


Article non signé – Télérama. Source