Étiquettes

Plus d’un demi-millier de personnes travaillent pour le gouvernement Castex et ses 43 membres.

Elles étaient 533, précisément, à la date du 14 septembre 2020, si l’on en croit le « Journal officiel ». Au 1er août 2018, les effectifs du gouvernement Philippe (36 ministres et sous-ministres) s’élevaient à « seulement » 311 membres, selon le projet de loi de finances 2019.

Une inflation qui s’explique évidemment par le décret du 11 juillet 2020.

Celui-ci fixe le nombre de collaborateurs à 15 pour un ministre, à 10 pour un ministre délégué et à 8 pour un secrétaire d’État.

Précédemment, un décret présidentiel du 19 mai 2017 avait fixé le plafond à respectivement 10, 8 et 5.

Le Premier ministre (comme le président de la République) échappe à cette règle politico-arithmétique. Ils sont actuellement 57 à bosser pour Jean Castex.

Précisément la moitié du nombre de collaborateurs dont Edouard Philippe disposait à la date du 1″ août 2018.

De là à dire que Castex est une demi-portion…

La Culture du chiffre

Un peu plus de deux mois après leur nomination, comme prévu, les ministres du gouvernement Castex sont passés outre le décret présidentiel du 11 juillet, qui limite le nombre de collaborateurs. On dénombre, au vu du « Journal officiel », 10 mauvais élèves sur 43, qui ont un ou plusieurs conseillers (officieux non compris) en surnombre.

La palme revient à Franck Riester (Commerce extérieur), dont le cabinet compte 14 membres (au lieu des 10 autorisés). Ça s’explique : sous Edouard Philippe, le même était ministre de la Culture, de plein exercice.

Difficile de changer de train de vie…


Article non signé lu dans « Le Canard enchainé » 16/09/2020


Note : Sans dire que l’information ci-dessus est biaisée, rapportons à sa juste valeur le nombre de collaborateurs employés par Édouard Philippe : 114.

Bien évidemment cet ajustement de chiffre n’empêche en rien le lecteur lambda d’être outré devant tant de personnel en général largement rémunéré et profitant de privilèges alors que une épidémie de chômage règne en France suite au Covid 19 notamment et, dans le même temps on demande à chacun un effort économique. MC