Ces médias qui « triturent » les chiffres …

Le 28 août [2020], la page des « décodeurs » du Monde publiait un article intitulé « Coronavirus : pourquoi il est délicat de comparer le nombre de nouveaux cas aujourd’hui et celui du printemps ».

Un texte visant à tempérer, graphique à l’appui, les propos alarmistes liés à la hausse du nombre de cas en France. Avec un constat en forme de lapalissade : « Plus on teste, plus on a des chances de trouver des porteurs du virus ».

Bref : les tests étant actuellement bien plus nombreux que pendant la période du confinement, les comparaisons entre les chiffres ne sont pas pertinentes.

Pour une fois, les « décodeurs » ne précisent pas quelle publication, ni quelle actualité virale les a poussés à s’emparer de ce sujet. Sans doute parce que les médias ont été nombreux à verser dans de telles comparaisons hasardeuses… y compris Le Monde.

Comme le montre quelques titres et extraits de publications sur le site du quotidien : C’est une augmentation sans précédent depuis le 30 mai. La France a recensé 1.695 nouvelles contaminations au coronavirus en vingt-quatre heures. (05/08)

Avec 2.846 nouvelles contaminations en l’espace de vingt-quatre heures, la progression du coronavirus en France est au plus haut depuis la fin du confinement, montrent les bilans publiés vendredi 14 août par la Direction Générale de la Santé (DGS). […]

La veille, 2.669 nouveaux cas avaient été recensés, ce qui en faisait déjà le chiffre le plus haut depuis le 11 mai. Il fallait alors remonter au 27 avril, période où les tests étaient certes moins répandus (NDR : pourquoi alors établir une comparaison faussée ?), pour trouver trace d’une plus grande augmentation des cas en une journée. (13/08)

La France a enregistré 5.429 cas confirmés supplémentaires de contamination par le nouveau coronavirus en vingt-quatre heures, a annoncé mercredi l’agence Santé publique France. Il s’agit du chiffre quotidien le plus élevé annoncé depuis la mi-avril et il marque en outre une hausse de plus de 60 % par rapport à la veille, mardi. (28/08)

Les décodeurs du Monde auraient-ils donc simplement « fact-checké »… leur propre journal ?

Plus largement, il semble que le problème sous-jacent soit celui de l’usage et du traitement des statistiques par les grands médias.

Que signifie un chiffre, isolé de son contexte ? Comment comparer des données mesurant des réalités différentes ?

La crise du coronavirus avait précédemment donné des exemples de ce type d’extrapolations. La question du comptage des manifestants lors des mobilisations sociales, également. Précipitation, suivisme vis-à-vis des autorités ou incompétence ? Peut-être les trois à la fois !


David Saulpic (7 septembre 2020). Acrimed. Titre original : « Covid-19 : les « décodeurs » du Monde fact-checkent… Le Monde ». Source (lecture libre)


4 réflexions sur “Ces médias qui « triturent » les chiffres …

    • tatchou92 17/09/2020 / 23:46

      Pas de chiffres donnés sur les décès à domicile depuis le début de la pandémie…
      Quelles sont les conclusions tirées de cette dramatique période, en matière de gestion de personnel (quels recrutements ?) d’ouverture de lits de réanimation ? de fournitures et stocks de matériels, personnels en EHPAD ? A domicile ?
      Les manifestants aujourd’hui réclament 400.000 postes : 100.000 pour l »hôpital, 100.000 pour le domicile et 200.000 en Ehpad.
      Il serait difficile en cas de nouvelle vague, de demander les mêmes efforts aux personnels et aux services.

  1. marie 16/09/2020 / 15:42

    Ces chiffres m’épuisent, sur quelles données? à qui se fier? le bon sens poûlaire me semble bien abandonné. Bon après-midi Amitiés MTH

    • Libres jugements 16/09/2020 / 17:58

      Bien d’accord avec toi Marie.
      Il reste pas moins vrai qu’il est facile de triturer les chiffres pour leur faire dire tout et n’importe quoi.
      C’est l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein … selon que l’on veut être pessimiste ou optimiste.
      Il reste pas moins vrai qu’un certain nombre de pseudos experts s’ingénient à jouer avec les chiffres, souvent pour se faire valoir ou assumer leur rémunération, souvent par incompétence, mais quoi qu’il en soit, des chiffres fournis sans pédagogie par les médias. Toutes communications vraies ou fausses servant avant tout à faire du « buzz » et vendre de l’espace publicitaire pour les chaines radios et télévisées
      Bonne soirée
      cordialement
      Michel

Laisser un commentaire