Étiquettes

Depuis le limogeage, en février, d’Isabelle Kocher, la directrice générale du groupe d’environnement, Jean-Pierre Clamadieu, son président non exécutif, est censé recruter un ou une remplaçante (« Le Canard», 26/8).

C’est en tout cas le souhait de l’Etat, actionnaire à 23,6 % d’Engie. Mais, pour une raison inavouable, la succession traîne en longueur…

« Clamadieu rêve de devenir le PDG d’Engie, explique un visiteur régulier du Château. Il a proposé ses services à deux reprises : une première fois au printemps et une seconde fois avant l’été. Il a essuyé un refus catégorique car l’Etat veut garder une direction duale, avec président et directeur général. »

Le hic, c’est que cette configuration s’avère pour Clamadieu bien moins lucrative. Si le président non exécutif d’Engie touche 450.000 euros par an tout compris, Isabelle Kocher, elle, gagnait 2 millions d’euros annuels. Clamadieu aimerait retrouver son niveau salarial d’antan…

En 2018, pour sa dernière année d’exercice à la tête du chimiste belge Solvay, Clamadieu avait perçu une rémunération de 3,68 millions d’euros, ainsi qu’une clause de non-concurrence de 1,96 million d’euros (soit un sympathique total de 5,64 millions).

A défaut d’égaler ce modeste traitement, il caresse une autre idée. Ses amis d’Axa (dont il est administrateur) songent à lui offrir la présidence non exécutive du groupe d’assurances, gratifiée d’une rémunération de 1,2 million d’euros. C’est pas grand-chose, mais ça console.

Femmes, je vous aime

Pour gagner du temps, Clamadieu a tenté de mettre en avant la nécessité de se concentrer sur le rapprochement Veolia-Suez. Niet !

Agacés par ces simagrées, les conseillers d’Emmanuel Macron aimeraient que le tempo s’accélère et insistent sur la reféminisation du CAC 40.

Après Gwenaëlle Avice-Huet, actuelle directrice générale adjointe d’Engie, et Catherine Guillouard, PDG de la RATP, Estelle Brachlianoff, numéro deux de Veolia, a été approchée !

Et une nouvelle dauphine vient d’émerger : Dominique Leroy, ex-dirigeante d’Unilever et de l’opérateur téléphonique Belgacom.

Une Belge ? Oufti ! (« incroyable »), comme disent les Wallons.


Article signé des initiales O. B.-K. – Le Canard Enchaîné. 09/09/2020